Les trésors cachés des variétés sur France 3

Publié le 3 Février 2017

Les trésors cachés des variétés sur France 3

Ce soir France 3 proposera « Les trésors cachés des variétés » à 20h55 un film proposé par Mireille Dumas.

Dans les trésors de la télévision, les plus grands shows et émissions de variétés jamais égalées par leur fantaisie, leur originalité, leur créativité et leur modernité ont une seule et même signature, celle d’un précurseur et réalisateur de génie, Jean-Christophe Averty.

Des années 60 aux années 80, tous les artistes se sont bousculés devant ses caméras. Pour la première fois et en exclusivité, Jean-Christophe Averty a donné son accord à Mireille Dumas pour dévoiler ces grands moments de télévision qui n’ont jamais été rediffusés.

Pour chaque chanson, ce magicien invente un univers poétique et ludique, de l’image la plus épurée au trucage le plus sophistiqué. Que ce soit pour Eddy Mitchell, Michel Delpech, France Gall, Claude François, Dalida, Georges Brassens, Marie Laforêt, Serge Lama, Juliette Greco, Nino Ferrer, Pierre Perret, Henri Salvador, Marcel Amont et même Mireille Darc, Jeanne Moreau, Pierre Richard, Guy Bedos, Michel Galabru … pour n’en citer que quelques uns. Il a transformé les premiers pas de nombreuses vedettes en  véritables bijoux télévisuels et réalisé des mises en scène époustouflantes avec des chorégraphies d’un genre nouveau pour les monstres sacrés du moment. Les shows d’Yves Montand, de Gilbert Bécaud ou de Johnny et Sylvie sont de petits chefs d’œuvre. On découvre les deux  « idoles des jeunes », tout juste mariés, chantant et dansant avec une spontanéité et une complicité étonnante. Tout aussi  magiques, les couples Hardy/Dutronc ou Birkin/Gainsbourg à l’apogée de leur séduction, magnifiés par l’imaginaire de ce créateur.

Il est le seul réalisateur français à avoir été sollicité par les américains pour fabriquer de grands shows, notamment avec Maurice Chevalier, véritable star aux Etats-Unis.

Cet amoureux de jazz et de music-hall, passionné par le surréalisme, le dadaïsme et les mouvements avant-gardistes a inventé un univers qui lui est propre. La télévision est pour lui un instrument de création à part entière. Il a imposé un graphisme télévisuel unique et pensé le futur. Sa façon de filmer qui a révolutionné le petit écran n’a pas pris une ride et dépasse les modes et les époques. Tel un peintre, il a joué avec le noir et blanc comme avec les couleurs. Chez lui tout est pensé, dessiné pour "faire chanter l’image". Averty c’est la haute couture de la télévision à la portée de tous.

Pour le réalisateur aux mille talents, les variétés ne sont pas un genre secondaire. Il met tout son savoir-faire et son immense culture au service du "téléspectateur qu’il considère comme sensible et curieux".

Avec poésie, humour et insolence, il joue de tous les styles, de tous les rythmes et provoque avec un humour corrosif.

Il se permet tout et invente, dès 1963,  des émissions cultes comme "Les raisins verts" qui brisent tous les tabous avec une impertinence rare, mêlant chansons et  sketches transgressifs. On ne peut oublier sa fameuse "moulinette à bébés" qui fit scandale et les séquences décalées et délirantes avec le Professeur Choron. Une liberté de ton incroyable à l’époque du Général de Gaulle et de l’ORTF, paradoxalement impensable aujourd’hui. On s’en régale d’autant plus et on se questionne sur le « politiquement correct » qui sévit actuellement. L’académicien Jean-Loup Dabadie, qui fit ses débuts d’auteur dans cette émission, s’étonne encore de cette insolence.

Jean-Christophe Averty veut réveiller, il aime secouer. "L’image doit vibrer tout comme le téléspectateur, et le pari est réussi". Ce bouillonnement d’idées allait de pair avec une personnalité pleine de fantaisie et de fureur. Ses coups de gueule et ses colères sont des moments d’anthologie à la hauteur de son talent, et ce n’est pas Philippe Bouvard qui dira le contraire.

Ce documentaire d’archives exclusives est un véritable feu d’artifice des plus belles variétés françaises. Il nous fait voyager dans le monde imaginaire de ce créateur hors norme, qui ré-enchante vingt ans de tubes et de chansons inédites. On reste d’autant plus fasciné que les témoignages des artistes tels Françoise Hardy, Eddy Mitchell, Jane Birkin, Sylvie Vartan, Pierre Perret, Marcel Amont, Philippe Lavil ou bien encore Jean-Loup Dabadie et Antoine de Caunes,  sont mis en image dans une esthétique graphique proche de celle de ce magicien de la télévision.

Rédigé par Sarah

Publié dans #France 3

Repost 0
Commenter cet article