"Salariès à bout de nerfs" au sommaire du troisième numéro de "Sous le radar" sur Planète+CI

Publié le 9 Mai 2017

"Salariès à bout de nerfs" au sommaire du troisième numéro de "Sous le radar" sur Planète+CI

Ce soir à 21h, Planète+CI diffusera le troisième numéro de « Sous le radar », un nouveau rendez-vous événementiel mensuel produit par Premières lignes / Luc Hermann & Paul Moreira.

De nombreux événements sont passés totalement inaperçus dans les grands médias. Alors qu’ils ont été filmés par des citoyens et mis en ligne sur Facebook, You Tube ou Dailymotion. Des citoyens qui se battent, qui veulent faire bouger les lignes. Ce sont ces points de vue de citoyens, parfois parfaitement objectifs, parfois excessifs, que nous allons confronter à la réalité. Avec une enquête approfondie sur le terrain.

Un éclairage nouveau sur de grands thèmes de société : le travail, l’intégration, la santé, la justice, la police… « Sous le radar », ce sont des fables d’époque.

La promesse du traitement sera unique. La plus-value de Premières Lignes : l’enquête, le décryptage, le ton et l’écriture nouvelle. L’objectif est de renouveler le journalisme des documentaires de société à la télé comme l’a fait CASH investigation avec l’enquête économique.

Troisième numéro : Salariés à bout de nerfst
Journaliste : Mathieu Robert
Agressions de cadres, séquestrations de patrons, destruction de biens publics, il arrive que des conflits sociaux dégénèrent. Et si ces cas de violence restent marginaux (moins de 1% des conflits au sein des entreprises), ils font la Une des médias. Mais les caméramans de presse ne sont plus les seuls à filmer. Les grévistes eux-mêmes sortent leur téléphone portable pour témoigner.

En 2015, deux cadres d’Air France se font déchirer leur chemise par une foule en colère. L’affaire a été ultra-médiatisée, mais il existe d’autres images inédites qui montrent une autre réalité de ce conflit.

A Grenoble en 2009, les directeurs de Caterpillar sont séquestrés pendant 24 heures. Des salariés postent leurs vidéos sur Internet heure par heure pour donner une autre version de leurs actions que celle diffusée par les médias traditionnels.

En 2014 en Bretagne, des ouvriers des abattoirs de Gad se battent entre eux pour sauver leur emploi. Là aussi, la scène est filmée.

Nous avons retrouvé leurs principaux protagonistes. Ceux qui filment, et ceux qui sont devant la caméra.

Ils nous racontent ces journées à la tension maximale. Comment en sont-ils arrivés là ? A quoi a servi leur acte désespéré ? Et que sont-ils devenus, ces salariés à bout de nerfs ?

Rédigé par Fabien

Publié dans #Planète+

Repost 0
Commenter cet article