Secrets et coulisses d'une unité d'élite : la Garde Républicaine dans Zone interdite sur M6

Publié le 30 Avril 2017

Crédit photo : Benjamin Decoin / M6

Crédit photo : Benjamin Decoin / M6

Ce soir dans Zone interdite sur M6 à 20h40 Ophélie Meunier proposera un reportage qui aura pour sujet Secrets et coulisses d'une unité d'élite : la Garde Républicaine

Ils sont cavaliers, motards, fantassins ou musiciens. Ils appartiennent à la prestigieuse Garde Républicaine, créée en 1848 par Napoléon III. La principale mission de cette unité d'élite : la protection des institutions et des plus hauts lieux de pouvoir de notre République comme l'Élysée, Matignon ou l'Assemblée nationale.

Pour la première fois, Ophélie Meunier et les caméras de Zone Interdite se sont immiscées au cœur de ces régiments uniques ; une institution au sein de la Gendarmerie nationale. Depuis plus d'un siècle, la Garde Républicaine a ses propres codes et son histoire. La tenue de ces soldats n'a d'ailleurs que très peu évolué : avec leurs casques à crinière et leurs fourragères, ils sont de toutes les cérémonies officielles, encadrent les visites des chefs d'État et défilent en grande pompe le 14 juillet. Zone Interdite a rencontré celles et ceux qui font vivre la Garde Républicaine ; une unité d'exception qui doit tous les jours s'adapter aux défis et aux menaces du monde moderne tout en perpétuant ses traditions.

À 24 ans, Anaïs vient d'intégrer le régiment de cavalerie, dernière unité montée de l'armée française. Au Quartier des Célestins, petit coin de campagne caché au cœur de Paris, la jeune recrue va s'entraîner toute l'année pour réaliser son rêve de petite fille : défiler le 14 juillet. Elle va également vivre son premier service d'honneur à l'Élysée lors de la visite d'État du Roi et de la Reine des Pays-Bas.
À ses côtés, Daniel, son maître d'apprentissage. Il nous dévoilera certains des secrets historiques les plus étonnants de l'unité où transparait encore l'art de la guerre. Il nous emmènera à la rencontre des artisans d'art de la Garde. Casquier, fourbisseur, sellier... Derniers gardiens du patrimoine français, ils perpétuent un savoir-faire vieux de plusieurs siècles. À l'approche du défilé du14 juillet, leur équipe est particulièrement mise à l'épreuve.
Pierre est chef d'un des 7 pelotons d'intervention de la Garde. Carrure de rugbyman et sourire jusqu'aux oreilles, il fait partie de l'unité très opérationnelle de la Garde dont les principales missions sont la protection et la surveillance des palais nationaux ainsi que les interpellations musclées au profit des brigades de gendarmerie de la région parisienne. Cette année, un événement va chambouler sa vie de militaire...
Guillaume est l'un des « virtuoses » de l'escadron motocycliste de la Garde Républicaine, spécialisé dans les escortes à risques des chefs d'État mais aussi des délinquants les plus dangereux, en passant par la sécurité sur le parcours de Paris-Roubaix, la course cycliste la plus exigeante au monde. Cette année, entre deux missions, Guillaume encadre également la sélection des nouveaux arrivants. Nous avons vécu de l'intérieur les tests de recrutement particulièrement éprouvants où 80% des candidats sont recalés.

Rédigé par Sarah

Publié dans #M6

Repost 0
Commenter cet article