"Polnareff, Delpech, Ferrer - La rançon du succès", soirée inédite ce soir sur France 3

Publié le 5 Mai 2017

"Polnareff, Delpech, Ferrer - La rançon du succès", soirée inédite ce soir  sur France 3

Ce soir à 20h55 France 3 proposera le documentaire de Mireille Dumas Polnareff, Delpech, Ferrer "La rançon du succès ».

Après le succès du documentaire musical « Goldman, Balavoine, Berger, quand on est ensemble » diffusé il y a quelques mois, Mireille Dumas poursuit ses portraits croisés avec un nouveau trio de légende.

Au milieu des années 60, l’excentrique Michel Polnareff, le romantique Michel Delpech et l’élégant Nino Ferrer, bousculent les chanteurs yéyé en écrivant eux même leurs chansons et signent des dizaines de tubes.

Grâce à des archives inédites et des moments d’anthologie, on redécouvre Michel Polnareff, nourri à la pop anglaise, qui étonne et provoque avec son allure et ses mélodies sophistiquées comme « La poupée qui fait non », « Je suis un homme » ou « On ira tous au paradis ». Michel Delpech devient très vite le prince charmant de la variété avec « Chez Laurette », « Pour un flirt », « Quand j’étais chanteur ». Quant à Nino Ferrer, le dandy italien, il séduit avec des chansons ludiques comme « Mirza » ou « Le téléfon », et sensibles comme « Le sud ».

Ces trois artistes singuliers gravissent rapidement les marches du succès avec le plaisir et l’insouciance de leur jeunesse. Tout leur réussit, personne ne leur résiste! C’est l’époque des groupies cachées dans les chambres d’hôtel, des voitures de luxe et de l’argent facile.

Mais ils cachent, l’un derrière une célèbre paire de lunettes, l’autre avec un sourire charmeur et le troisième par une fantaisie poétique, une profonde mélancolie. Après une période lumineuse, tous trois vont connaître des heures plus sombres avec des déceptions, des trahisons, des ruptures et de vraies descentes aux enfers.

Si la rupture avec la France bouleverse le destin de Michel Polnareff déjà blessé par son enfance, c’est la séparation avec sa première épouse qui plonge Michel Delpech, déjà fragilisé par le star système et ses excès, dans une longue dépression. Nino Ferrer, lui, l’amoureux de jazz, luttera toute sa vie contre l’image stéréotypée que les médias tenteront de lui imposer et s’isolera peu à peu. Malgré l’amour des siens, il mettra fin à ses jours à l’âge de 64 ans.

Grâce à ce documentaire, on redécouvre le jeune Michel Polnareff espiègle, touchant et bouleversant. On avait presque oublié que derrière ses fameuses lunettes, l’artiste avait un regard si enfantin ! On est saisi par un Michel Delpech qui se raconte, à ce point, en chansons, et sublime ses joies et ses douleurs dans des textes inspirés. Et l’on est enthousiasmé de revoir enfin Nino Ferrer dans son intimité et dans les émissions de variétés. Si l’on chante avec plaisir tous ses tubes, on s’émeut de sa complexité et de son désarroi.

Ce film croise habilement les chansons et les destinées de ces trois artistes en nous les dévoilant comme on ne les a jamais vus ou entendus. C’est en subtilité et légèreté que se révèlent ici la cruauté et la rançon du succès. Un prix à payer dont nous parle, sans tabou, leur famille et leurs proches.

 

Rédigé par Sarah

Publié dans #France 3

Repost 0
Commenter cet article