"Affaire Yolande Moustrou : l’ensorceleuse de Narbonne" dans "Enquêtes Crminelles" ce soir sur W9

Publié le 20 Septembre 2017

"Affaire Yolande Moustrou : l’ensorceleuse de Narbonne" dans "Enquêtes Crminelles" ce soir sur W9

Ce mercredi à 20h55 dans « Enquêtes Criminelles » sur W9, Nathalie Renoux, aux côtés de Paul Lefèvre, présenteront un sujet inédit : "Affaire Yolande Moustrou : l’ensorceleuse de Narbonne".

Dimanche 19 juin 2005 dans l’Aude, Didier Berthomieu est retrouvé mort dans sa voiture, un pistolet à la main. Tout laisse penser que le maçon de 46 ans s’est suicidé en se tirant une balle en pleine tête. Seulement pour ses proches c’est impensable : l’homme devait se marier le samedi suivant, avec une certaine Yolande Moustrou, 42 ans, rencontrée par le biais d’une agence matrimoniale. Anéantie, par la nouvelle la future épouse livre pourtant une explication. Didier déprimait et il voulait en finir. La cause ? Il n’aurait jamais accepté la mort tragique de son petit frère dans un accident de la route. De plus les constatations des experts sur le lieu du drame tendent à prouver que la victime aurait bien mis fin à ses jours.

L’affaire aurait pu en rester là mais cinq mois plus tard, coup de théâtre ! Le corps de Jean-Pierre Garcia est découvert, pendu dans un hangar a Narbonne, a une vingtaine de kilomètres de la . Et chose stupéfiante, Jean-Pierre Garcia s’apprêtait lui aussi a se marier… avec la encore Yolande Moustrou. Deux promesses de mariages avec la même femme et deux suicides, pour les enquêteurs cela ne peut pas être une simple coïncidence…Et la suite de l’enquête va réserver aux gendarmes bien des surprises… Yolande Moustrou aurait vidé les comptes en banque des deux victimes. Yolande Moustrou serait-elle, en fait, une « veuve noire » qui aurait mis au point un plan machiavélique pour dépouiller des hommes fragiles, avant de les pousser au suicide ? C’est en fouillant sa vie privée que les gendarmes vont faire une incroyable découverte.

Rédigé par Jeremy

Publié dans #W9, #Actu TV

Repost 1
Commenter cet article