"Littoral, contre vents et marées" et "l'Hôpital public" au sommaire d'Envoyé Spécial ce soir sur France 2

Publié le 7 Septembre 2017

Envoyé Spécial (Crédit photo : Charlotte Schousboe / FTV)

Envoyé Spécial (Crédit photo : Charlotte Schousboe / FTV)

Pour cette nouvelle saison, Envoyé Spécial revient trois jeudis par mois, dans un nouveau décor, toujours au plus près de l’actualité qui bouleverse le monde.

Elise Lucet est toujours commandes du magazine « Envoyé Spécial » dont voici le sommaire.

Littoral, contre vents et marées
Un reportage de Pierre Monégier, Vincent Piffeteau et Rémi Labed

Si vous avez passé vos vacances à la mer, vous ne vous en êtes sans doute pas rendu compte. Mais la France… rétrécit ! Elle a perdu 26 km² en 50 ans. En cause : l’implacable érosion naturelle de son littoral, des morceaux de territoire engloutis par la mer. En Aquitaine, la côte recule de plus deux mètres chaque année !
Que faire ? Résister à tout prix ? Comme ce propriétaire d’une villa de bord de mer, qui, à ses frais, bâtit d’incroyables digues contre l’océan ? Ou reculer, comme à Lacanau ? La célèbre station balnéaire, pour la première fois au monde, envisage l’impensable : déplacer 1 500 commerces et logements, pour 500 millions d'euros !
La question se posera bientôt à tous ceux qui vivent près du rivage : un quart de la population française en 2040, contre vents et marées.

Hôpital public, la loi du marché
Une enquête de Julie Pichot, Production CAT&Cie

Productivité ! Rentabilité ! Management ! Equilibre budgétaire ! Ces règles d’or de l’entreprise privée s’appliquent désormais… à l’hôpital public. Pour combler le déficit de la Sécurité sociale (6,1 milliards d'euros cette année), l'Etat impose aux médecins, infirmières, aides-soignants, directeurs, ces nouvelles méthodes de gestion.
A ce chef de service réanimation, on demande, comme à un cadre du privé, de faire mieux avec moins de personnel et du matériel vieillissant. Ces infirmières, comme des ouvrières à la chaîne, doivent consacrer un temps calculé et limité à la toilette de leurs patients. Le directeur de cet hôpital, tel un patron de PME, tente lui de convaincre les banques de lui prêter de l’argent pour ne pas mettre la clé sous la porte !
Cette transformation radicale ne va pas sans casse. Manifestations, grèves, services surchargés, personnel surmené et déprimé. Jusqu’au suicide ou à l’erreur médicale. Des petits hôpitaux de région jusqu’aux CHU les plus réputés, des urgences du quotidien aux services de pointe, Julie Pichot a mené l’enquête dans des établissements où la pression économique menace la mission même de l’hôpital public.

 

Rédigé par Sarah

Publié dans #Actu TV, #France 2

Repost 0
Commenter cet article