"Médecines complémentaires : quelle place à l’hôpital ?" dans "Enquête de santé" ce soir sur France 5

Publié le 20 Septembre 2017

Marina Carrère d'Encausse, Michel Cymes et Benoît Thevenet (Crédit photo : Nathalie Guyon / FTV)

Marina Carrère d'Encausse, Michel Cymes et Benoît Thevenet (Crédit photo : Nathalie Guyon / FTV)

Ce mardi en première partie de soirée, Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymès avec la particpation de Benoît Thévenet présenteront en direct sur France 5 un nouveau numéro du magazine "Enquête de santé" qui aura pour thème "Médecines complémentaires : quelle place à l’hôpital ?".

Acupuncture, hypnose, homéopathie, Qi gong… Longtemps décriées, les médecines complémentaires s’implantent durablement dans les hôpitaux français. Mais le manque d’études prouvant leur efficacité et le risque de dérives sectaires inquiètent.

Utilisées pour soulager les douleurs, alléger les anesthésies ou réduire les effets secondaires des médicaments, ces techniques sont plébiscitées par les patients. Actuellement, plus de 15 thérapies alternatives différentes sont pratiquées dans nos hôpitaux.

À Saint-Malo, des opérations sont réalisées sous hypnose. À Strasbourg, l’équipe d’obstétrique utilise les aiguilles d’acupuncture au cours de l’accouchement. Quand à l’homéopathie, est elle employée au CHU de Lyon pour diminuer les effets secondaires des traitements.

Sans pour autant rejeter la médecine classique, de plus en plus de patients choisissent de se soigner autrement. On estime ainsi que 60% des malades du cancer ont recours à ces techniques. Mais cet engouement suscite des résistances au sein du monde hospitalier.

Pour certains médecins, « les croyances ésotériques » et autres « poudres de perlimpinpin » n’ont rien à faire à l’hôpital tant que leur efficacité n’a pas été démontrée scientifiquement

De son côté, l’Académie de médecine alerte face au risque de dérives sectaires de ces pratiques notamment dans le traitement du cancer.

Pourquoi est-il si difficile de mesurer l’efficacité des médecines complémentaires ? Existe-t-il des risques à les utiliser ou à trop leur faire confiance? Quels profits la médecine classique peut-elle tirer de ces médecines non conventionnelles ?

Le documentaire de Cécile Tartakovsky « Hôpital, des soins pas comme les autres » sera suivi d’un débat animé par Michel Cymes, Marina Carrère-d’Encausse et Benoît Thevenet.

Rédigé par Sarah

Publié dans #France 5, #Actu TV

Repost 0
Commenter cet article