« Birkin, Hardy, Sanson : Une vie à aimer » ce soir sur France 3

Publié le 20 Octobre 2017

« Birkin, Hardy, Sanson : Une vie à aimer » ce soir sur France 3

Mireille Dumas proposera ce soir le documentaire « Birkin, Hardy, Sanson : Une vie à aimer » sur France 3 à 20h55.

Jane Birkin la muse, Françoise Hardy l'idéaliste et Véronique Sanson la passionnée chantent depuis près de cinquante ans les méandres et vertiges de l'amour qui recoupent souvent leur vie intime. Amour éternel, passion de toute une vie ou amour de jeunesse sublimé, elles n'ont  pas hésité, avec des styles totalement différents, à mettre à nu leurs sentiments pour Serge Gainsbourg, Jacques Dutronc, Michel Berger ou Stephen Stills.

Comment ne pas être séduit par l'idée de Mireille Dumas de réunir dans un même film ces trois icônes de la chanson qui incarnent trois archétypes de la féminité et trois visages de l'amour ? Ce documentaire qui raconte en musique ces parcours de vie conjugue avec élégance et poésie des archives personnelles rares et le témoignage inédit des trois artistes que l'on voit évoluer au rythme des chansons, tout au long des décennies. Au-delà des moments d'anthologie avec de vraies pépites, au-delà des confessions sans fard souvent bouleversantes, l'autodérision magnifique de ces artistes reprend toujours le dessus sur les douleurs et les épreuves de la vie.

1962, Françoise Hardy, âgée de 18 ans, enflamme toute une jeunesse avec ses textes d'amour mélancolique et fait craquer le photographe Jean-Marie Périer. C'est " Le temps de l'amour ". L’idole qui ne s'aime pas devient l'égérie des plus grands couturiers et la coqueluche des rock stars internationales mais elle tombe dans " le piège à filles" d'un certain " play-boy " provocateur, Jacques Dutronc.

En 1968, la toute jeune divorcée Jane Birkin  fait chavirer le coeur des français en même temps que celui d'un autre provocateur de talent Serge Gainsbourg. Celle qui se plaint aussi de son physique ingrat androgyne est transformée par ce dernier en sex-symbol, véritable incarnation d'un nouveau glamour. Dorénavant, on ne parlera plus de l'un sans l'autre. "Je t'aime moi non plus ", " Décadanse " en feront un couple autant sulfureux que mythique.

En 1972, l'envoûtante  Véronique Sanson, fiancée à Michel Berger devient  avec l’album " Amoureuse " la révélation de l'année. Mais bientôt et contre toute attente, elle s'envolera pour les Etats Unis avec son futur époux, Stephen Stills, et écrira quelques unes de ses plus belles chansons comme des lettres à son premier amour perdu.

Si Véronique  Sanson est une passionnée impulsive qui aime vibrer, séduire et prendre tous les risques quitte à en payer le prix fort avec les hommes de sa vie, Françoise  Hardy en quête d'absolu voue un amour quasi exclusif  à celui qu'elle épousera mais qui lui échappera toujours, Jacques Dutronc. Il lui inspirera un grand nombre de magnifiques chansons. " Rendez vous dans une autre vie " chante t-elle, non sans ironie, pour l'homme de sa vie. Bien qu'ils ne vivent plus ensemble, Hardy et Dutronc restent attachés l'un à l'autre dans une alchimie peu commune et représentent un couple emblématique pour le public. Malgré d'autres histoires d'amour qui l'ont plongée dans des univers très différents comme celle avec le cinéaste Jacques Doillon, Jane Birkin n' a jamais cessé d'interpréter avec tendresse les chansons que Gainsbourg écrivait pour elle après leur séparation. Depuis la disparition de l'artiste en 1991, elle continue de chanter sur différentes variations le répertoire de son Pygmalion et tourne  aujourd'hui dans le monde entier avec un orchestre symphonique.

Comme pour Véronique et Françoise, c'est toujours et encore la musique et bien entendu l'amour de leurs enfants qui les aidera à traverser toutes les épreuves.  "J'avoue j'en ai bavé pas vous mon amour..." chante Jane pour conclure ces pages de vie émouvantes. 

Rédigé par Sarah

Publié dans #France 3, #Actu TV

Repost 0
Commenter cet article