"Affaire Trouillet : L’ami dont il fallait se méfier" au sommaire d'Enquêtes Criminelles ce soir sur W9

Publié le 22 Janvier 2020

"Affaire Trouillet : L’ami dont il fallait se méfier" au sommaire d'Enquêtes Criminelles ce soir sur W9

Ce mercredi à 21h05 dans « Enquêtes Criminelles » sur W9, Nathalie Renoux présentera un sujet inédit : "Affaire Trouillet : L’ami dont il fallait se méfier".

Le 20 septembre 2006, il est plus d’une heure du matin lorsque les sapeurs-pompiers de Berck dans le Pas-de-Calais reçoivent l’appel d’un habitant du centre-ville. Affolé, l’homme, qui vit dans une coquette résidence HLM, explique que de la fumée s’échappe du logement de sa voisine. Sur place, les soldats du feu découvrent que ce départ d’incendie cache en réalité une terrible scène de crime.

Dans l’appartement, deux corps sans vie sont retrouvés : ceux de Valérie Trouillet, 39 ans, secrétaire médicale, et sa fille Harmony, 17 ans, lycéenne. L’autopsie révèlera qu’elles ont été tuées dans des conditions particulièrement horribles.

Qui donc pouvait en vouloir à l’adolescente et à sa mère ? Dans un premier temps, c’est la piste d’un amoureux éconduit qui est envisagée. Quelques jours plus tôt, Harmony venait de rompre avec son petit ami. Le jeune homme, rapidement mis hors de cause, oriente les enquêteurs vers un certain Stéphane Graux.

L’homme connaît bien Harmony Trouillet et sa mère. L’adolescente est la baby-sitter de son petit garçon. Et récemment, il rendait très souvent visite à Valérie, qui passait ses journées chez elle à cause d’un problème de santé. Quelle était la nature exacte des relations que Stéphane Graux entretenait avec Harmony et Valérie ? Pourrait-il être leur bourreau ?

En investiguant sur leur suspect numéro 1, les enquêteurs vont découvrir un profil très différent de celui d’un bon père de famille. Stéphane Graux serait en réalité un homme dangereux, particulièrement violent envers les femmes...

Rédigé par Jeremy

Publié dans #Actu TV, #W9

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article