"Hémisphère Sud", le deuxième volet de "Une planète, deux mondes sauvages" diffusé ce soir sur France 2

Publié le 15 Février 2020

Une planète, deux mondes sauvages (Crédit photo : BBC)

Une planète, deux mondes sauvages (Crédit photo : BBC)

Notre planète, la Terre, est un miracle. Elle abrite une richesse de vie unique dans l’univers. Jamais il n’a été aussi important d’en comprendre la beauté et la fragilité.

Ce samedi à 21h05, France 2 diffusera la deuxième et dernière partie de "Une planète, deux mondes sauvages", un documentaire produit par BBC Studios pour France Télévisions, BBC, Tencent Penguin Pictures, CCTV9 et ZDF qui vous invite à un voyage extraordinaire au cœur des océans, des forêts, des déserts, des plaines et des jungles, à la rencontre d’animaux et de comportements rarement filmés.

HEMISPHERE SUD
L’hémisphère Sud abrite un monde sauvage à la beauté indomptée, des terres extrêmes de l’Antarctique aux forêts mystérieuses de l’Amazonie.

L’Antarctique est un territoire pratiquement vierge de présence humaine. Toute sa surface ou presque est tapissée de blanc. Seuls les plus déterminés et les plus agiles ont une chance de survivre sur ce continent. Un seul mammifère est capable d’endurer ce froid : le phoque de Weddell, qui doit affronter les prédateurs de l’océan, mais aussi, dès ses premiers instants de vie, le blizzard de la banquise. Les manchots papous, malgré leur silhouette rebondie, sont de véritables athlètes, capables de pointes à plus de 35 km/heure. Une vitesse qui sera un atout au moment d’affronter les orques et les léopards de mer qui rôdent à proximité de la banquise. Mais, sous le blanc immaculé, l’Antarctique cache un secret bien gardé : un monde féerique, étrange et coloré, peuplé de méduses, d’oursins, de crabes et de limaces de mer.

Le diable cornuAutrefois, l’Antarctique et l’Australie ne formaient qu’un seul continent, qui s’est scindé en deux il y a 30 millions d’années. L’Australie a dérivé vers l’équateur. Cette île-continent est devenue plus chaude et plus aride. Isolées du reste du monde, des espèces extraordinaires sont apparues. Les kangourous dominent les vastes plaines et sont la proie favorite d’un prédateur discret et furtif, le dingo. C’est l’une des premières fois qu’une mère dingo est filmée avec ses petits. L’araignée sauteuse est une chasseuse aussi petite que redoutable, dont le mâle est capable de parades nuptiales surprenantes. Le diable cornu témoigne de l’évolution remarquable des animaux du désert australien où se dresse le rocher d’Uluru : ce drôle de lézard s’hydrate grâce à sa peau qui agit comme une éponge. Sur la Grande Barrière de corail, les requins se rassemblent pour un festin qui n’a lieu qu’une fois tous les dix ans, lorsqu’ils parviennent à emprisonner des poissons par milliers dans les eaux peu profondes. Le casoar à casque est un descendant direct des dinosaures. Chez cet oiseau qui ne vole pas, c’est le père qui élève seul ses petits et les protège des dangers de la forêt primaire.

Le pumaLes terres émergées ne représentent que 20 % de la surface de l’hémisphère Sud, mais c’est là que se dresse la plus longue chaîne de montagnes, la cordillère des Andes, à l’ouest de l’Amérique du Sud. Un seul félin y a élu domicile : le puma. Pour nourrir ses petits, une mère puma n’hésite pas à s’attaquer à une proie qui pèse plus de trois fois son poids, le guanaco, de la famille des chameaux. L’ours à lunettes ne vit que dans les forêts à proximité des Andes. Ce végétarien est prêt à tout pour se délecter de petits avocats, qu’il trouve tout en haut de la cime des arbres. Et, au cœur de la forêt amazonienne, la nourriture est si abondante pour les manakins que ces oiseaux consacrent presque tout leur temps à des danses spectaculaires pour séduire les femelles. Les eaux cristallines des étangs près du fleuve Amazone ont vu se Les poissons piraputangadévelopper un comportement unique. Les poissons piraputanga comptent sur les singes capucins pour repérer les fruits dont ils raffolent et sont capables de sauter hors de l’eau pour les atteindre. Mais la déforestation et la pollution menacent l’Amazonie.

Les cinq guépardsTout comme les forêts d’Afrique centrale, où vit une troupe de chimpanzés aux comportements remarquables. Ces primates sont capables de se fabriquer des outils et savent tirer parti de toutes les ressources de la forêt. Mais la disparition de leur habitat met leur adaptabilité à rude épreuve. Dans la vallée du Rift, cinq guépards ont uni leurs forces pour s’approprier le meilleur territoire de chasse. Mais la prédation se solde rarement par un succès dans ces plaines où il est difficile de se cacher. Les guépards ont noué une alliance hors norme pour attraper leurs proies par surprise. Un autre animal emblématique de la savane souffre de la sécheresse et prouve son adaptabilité : l’éléphant d’Afrique. Seuls quelques mâles de cette espèce sont capables de se hisser sur leurs pattes arrière pour attraper de quoi se nourrir à la cime des arbres, une véritable prouesse pour ces géants de 5 tonnes.

Rédigé par Jeremy

Publié dans #Actu TV, #France 2

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article