"Armana, la cité mystérieuse d'Akhenaton" dans "Science grand format" ce soir sur France 5

Publié le 21 Mai 2020

"Armana, la cité mystérieuse d'Akhenaton" dans "Science grand format" ce soir sur France 5

France 5 proposera ce soir à 20h50 un nouvel inédit du magazine "Science grand format" présenté par le journaliste Mathieu Vidard.

Chaque jeudi, le grand spectacle de la science s’invite en prime au travers de productions françaises, de coproductions internationales : une offre documentaire dédiée aux dernières grandes découvertes du monde. Ces programmes uniques nous emmènent dans des aventures et des enquêtes scientifiques dans lesquelles des archéologues ou des experts passionnés décryptent le monde qui nous entoure.

20h50 - ARMANA, LA CITÉ MYSTÉRIEUSE D'AKHENATON
Amarna, la capitale dédiée au Dieu soleil d’Akhenaton et de Nefertiti ne ressemble en rien aux autres villes de l’empire. Située entre Louxor et Memphis, elle n'en sera la capitale que pendant un quart de siècle seulement. Pourtant, à son apogée, Armana accueillait jusqu’à 50 000 habitants, mais son nom a systématiquement été effacé des archives officielles de l’Égypte antique. Pourquoi ?

Son emplacement, au milieu du désert brûlant aurait été choisi parce qu'il était vierge de la présence de toute autre divinité. A la mort de son père, lorsque Toutankhamon et sa mère quittent Akhetaton pour retourner à Thèbes, la cité est laissée à l'abandon, démantelée par les successeurs du pharaon puis recouverte par le sable. Aujourd’hui, sur plus de 130 kilomètres carrés, des ruines antiques refont surface et sont étudiées avec attention par les archéologues. C’est malheureusement tout ce qu’il reste de cette cité magnifique. Comment et par qui a-t-elle été construite ? À quoi ressemblait-elle ? Que sont devenus ses trésors et ses temples ? Autant de questions auxquelles nous pouvons répondre aujourd’hui.

21h40 - PSAMMETIQUE, LE PHARAON RETROUVÉ (rediffusion)
Mars 2017, quartier ouvrier de Matariya, près du Caire, une mission archéologique fait une découverte exceptionnelle sur le site antique du temple d'Héliopolis. Est d’abord exhumé un torse monumental, puis une tête tout aussi imposante. Un élément alerte les archéologues : l’immense statue est faite de quartzite, l'une des roches les plus nobles de l'Antiquité. Rapidement la mission identifie ce colosse comme l'un des derniers grands pharaons d'Égypte : Psammétique 1er, qui a régné de 664 à 610 avant notre ère. Ce colosse a été sculpté à la gloire d'un pharaon remarquable, puisque sous son règne, l'Égypte a retrouvé son prestige perdu.

Alors, comment expliquer qu'il ait été enfoui dans la boue d'une banlieue du Caire ? Il aurait été délibérément détruit, peut-être victime d'une vague de destructions à la fin du 4ème siècle. Le pays est alors occupé par l'Empire romain et le christianisme est la religion officielle : statues, idoles et temples païens sont détruits. Grâce à la découverte de sa statue, Psammétique 1er a retrouvé une partie de son prestige et sa juste place dans l'histoire.

 

Rédigé par Jeremy

Publié dans #Actu TV, #France 5

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article