Main basse sur nos ressources naturelles dans "Pièces à conviction" ce soir sur France 3

Publié le 13 Mai 2020

Main basse sur nos ressources naturelles dans "Pièces à conviction" ce soir sur France 3

Ce mercredi à 23h00 dans le cadre du magazine « Pièces à convictions » présenté par Virna Sacchi, France 3 diffusera "Main basse sur nos ressources naturelles : citoyens contre multinationales", une enquête de Delphine Lopez.

Comment deux multinationales peuvent-elles exploiter l’eau d’une nappe phréatique au détriment des habitants, ou menacer l’existence d’un parc naturel sans que l’Etat ne réagisse ?

Pièces à conviction a plongé au cœur de cette France si riche en patrimoines naturels : eau, matières premières, forêts — une bonne fortune, un bien commun qui devrait profiter à tous.

Dans les Vosges, c’est surtout le géant Nestlé Waters qui tire profit de l’eau de Vittel… 1,5 milliard de bouteilles  vendues en France et à l’étranger l’an dernier. Les marques Vittel, Hépar et Contrexeville font les beaux jours du groupe suisse mais épuisent les nappes phréatiques, la plus profonde pourrait même disparaître en 2050 si rien ne change d’ici là… En attendant, des villages sont obligés de faire venir l’eau en camion-citerne. Depuis plus de vingt ans, des citoyens militants se battent pour protéger leur précieux sous-sol, mais face à un préfet et des maires soucieux de la survie économique de la région, Nestlé garde la mainmise sur le captage d’eau…

Notre enquête révèle qu’ailleurs en France, en voulant s’attaquer  à un parc naturel, une multinationale affronte une résistance locale bien plus coriace… Parce qu’il faut alimenter en béton le chantier du « Grand Paris », Calcia-Heidelberg, géant mondial du ciment, ambitionne de creuser une gigantesque carrière de calcaire dans le Vexin. Révoltés par ce projet qui défigurerait l’un des plus beaux paysages d’Ile-de-France, les maires multiplient recours juridiques et manifestations médiatiques. Mais la multinationale agite le chiffon rouge de la défense de l’emploi : pas de carrière dans le parc naturel, terminés les 580 emplois de la cimenterie. Depuis vingt-cinq ans, Calcia-Heidelberg bénéficie de l’appui des préfets, du ministère de l’Industrie et  même de celui de l’Environnement. Mais, aujourd’hui, le vent tourne : faute de tenir ses engagements en matière d'emploi, et face à la fronde menée par des élus locaux, la multinationale pourrait bien perdre les autorisations qu’elle avait obtenues pour creuser sa carrière de calcaire.

Lobbying, chantage à l’emploi, petits cadeaux aux collectivités, comment ces grandes entreprises arrivent-elles à obtenir le soutien des responsables politiques ? Bataille judiciaire, mobilisation populaire, combat politique, de quels recours disposent les citoyens pour faire face à ces entreprises aux logiques parfois prédatrices ?

Rédigé par Sarah

Publié dans #France 3, #Actu TV

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article