"Juin 40", série d’émissions inédites dans La marche de l’histoire dès ce lundi sur France Inter

Publié le 1 Juin 2020

"Juin 40",  série d’émissions inédites dans La marche de l’histoire dès ce lundi sur France Inter

Dès ce lundi 1er juin à 14h30, Jean Lebrun propose à nouveau des émissions inédites de « La marche de l’histoire » pour faire vivre aux auditeurs de France Inter les événements de juin 40, qui ont abouti à l’effondrement militaire et politique de la France :

Le 1er juin, trois semaines après l'offensive allemande du 10 mai et avant même que la bataille de la Somme ne vienne porter le coup de grâce, la situation des armées françaises est devenue quasi désespérée. La retraite des troupes s'entremêle avec l'exode des civils.

Les troupes d’Hitler s’approchent de Paris où elles arrivent le 14. Le gouvernement de Paul Reynaud part pour la Vallée de la Loire où il se retrouve dispersé et divisé.

Les partisans de l'armistice soutiennent de plus en plus fortement qu'il y a déjà eu assez de morts et de prisonniers. Ils trouvent en Pétain, vice-président du Conseil, la figure protectrice idéale qui pourrait mener à la fois le deuil national et la négociation avec l'ennemi. En revanche, pour les adversaires de l'armistice, en particulier Reynaud et de Gaulle, son nouveau sous-secrétaire d'Etat à la Guerre, le combat doit se poursuivre. Dans une seule province s'il le faut ou encore en Afrique du Nord voire dans les possessions d'Amérique !

A Bordeaux où les ministères ont fini par se regrouper dans le désordre, Reynaud est évincé et remplacé par Pétain. Le maréchal qui porte encore l'auréole de Verdun annonce la demande d'armistice. De Gaulle, parti à Londres, lance l'appel du 18 juin. Il répète que la guerre deviendra mondiale. La Russie finira par y entrer, les Etats-Unis apporteront un jour leur puissance de production incomparable. D'ici là, l'Angleterre peut tenir….. Commence l'antagonisme Pétain-De Gaulle. D'un côté, le bon sens paysan, le passé, l'obéissance, le oui. De l'autre, la révolte, l'aventure, le pari, le non. Jamais peut-être dans l'histoire, une aussi frappante symétrie ne s'est préparée avec autant de génie pour l'édification de la mémoire nationale.

Rédigé par Jeremy

Publié dans #Actu Radio, #France Inter

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article