Cap sur le fleuve Irrawaddy au Myannar dans « Au bout c’est la mer » avec François Pécheux ce soir sur France 5

Publié le 25 Août 2020

Cap sur le fleuve Irrawaddy au Myannar dans « Au bout c’est la mer » avec François Pécheux ce soir sur France 5

Du mardi 11 août au mardi 25 août, France 5 diffuse chaque mardi à 20h50 un épisode inédit de la saison 3 de la collection documentaire "Au bout c'est la mer" incarnée par François Pécheux. A 21h45, France 5 rediffuse un épisode des saisons précédentes.

Le fleuve rouge, l'Irrawaddy, la Garonne, sur tous les continents, il existe des fleuves mythiques, de véritables appels à prendre le large. Ils sont la source des plus grandes civilisations, le refuge de peuples oubliés, un poumon économique et culturel, et de merveilleux  éco-systèmes.

François Pécheux part descendre ces fleuves jusqu’à l’embouchure, à la rencontre de tous ceux qui vivent sur leurs rives ou sur l’eau. Tous racontent une histoire du fleuve. Baroudeur curieux, il embarque sur tout ce qui flotte, prêt à faire escale à tout moment. Et il n’a qu’une seule certitude : au bout c’est la mer…

20h50 > AU BOUT C’EST LA MER : LE FLEUVE IRRAWADDY
Pour ce nouvel épisode de « Au bout c’est la mer », François Pécheux nous fait découvrir le fleuve Irrawaddy au Myanmar. Principal cours d'eau du pays, avec plus de 2000 km de long, il traverse le pays du Nord au Sud. C'est à  la frontière chinoise que François commence son périple. Et le premier contact avec le fleuve se fait avec la mise à l'eau d'une embarcation tirée par des éléphants !

La ville compte 2 millions et 1/2 d'habitants, mais ce qui frappe d'emblée, c'est la dimension sacrée de la ville. Ici, le bouddhisme, pilier des Birmans, est présent partout. Mais, c'est grâce à la boxe birmane que François partage ses premiers sourires. Niymi, une jeune femme d'une vingtaine d'années, partage sa passion avec son mari, avec un rythme d'entrainement plutôt intensif !

Après cette première baignage, direction Mandalay, deuxième ville du pays. La traversée du pont en bambou de Sir Kin, véritable prouesse technique reconstruit tous les ans avant la mousson sans clous ni vis, laisse François admiratif. Bientôt il arrive à la ville de Bagan. Avec ses 2000 monuments religieux, c'est la plus grande concentration de temples au monde. Rien de tel qu'un petit vol en montgolfière pour comprendre l'ampleur de ce joyau. La navigation reste paisible sur l'Irrawaddy et bientôt le delta laisse surgir des plantations de riz.

Et c'est dans ce dédale de terres marécageuses que François part avec Tassin à la chasse aux anguilles géantes, très prisées par les grands restaurants de Yangon. C'est au soleil couché que François termine son voyage, tout au bout du delta, c'est la mer ...

21h45 > AU BOUT C’EST LA MER : LE RHIN
Dans cet épisode de la saison 2, François Pécheux nous fait découvrir le Rhin. Son voyage commence au carrefour de l’Allemagne, de la Suisse et de l’Autriche, sur le Lac de Constance.

Après avoir plongé dans une eau glacée avec Mathias, archéologue amateur, François part naviguer sur le fleuve à bord d’une voiture exceptionnelle, une Amphicar. Puis, à bord d’un bateau de pompiers, il découvre la célèbre Lorelei, figure mythique du Rhin romantique. Après une étape à Cologne, et sa cathédrale monumentale, François réalise un de ses rêves : embarquer à bord d’un porte-conteneur, un énorme bateau de 140 mètres de long pour aller jusqu’à Rotterdam, aux Pays-Bas, le plus grand port d’Europe.

En empruntant une multitude de canaux, François arrive à Alkmaar, une ville historique dans laquelle se tient une énorme vente de Gouda. Après 1233 kilomètres sur le Rhin, la mer est toute proche, et François finit son voyage sur la plage en participant à la remise en liberté d’un jeune phoque qui a été soigné par des vétérinaires. Lien entre les peuples, inspirateur des plus beaux poèmes, grand fleuve de commerce : une seule chose est sûre après ce voyage étonnant sur le Rhin : au bout c’est la mer.

Rédigé par Jeremy

Publié dans #Actu TV, #France 5

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article