"Madagascar, Sibérie, Congo : Les trajets de l'enfer" dans "Les routes de l'impossible" ce soir sur France 5

Publié le 21 Août 2020

"Madagascar, Sibérie, Congo : Les trajets de l'enfer" dans "Les routes de l'impossible" ce soir sur France 5

Tout cet été, France 5 diffuse chaque vendredi à partir de 20h50 deux numéros de la collection documentaire "Les routes de l'impossible".

A travers le monde, des hommes affrontent quotidiennement l'enfer pour gagner leur vie. Alors que les infrastructures sont quasi inexistantes dans leur pays, ils bravent tous les obstacles pour arriver à destination, parfois au péril de leur vie.

20h50 > MADAGASCAR, SIBERIE, CONGO : LES TRAJETS DE L'ENFER
Chaque printemps, les brumes glaciales du Lac Baïkal en Sibérie sonnent le départ d’un voyage éprouvant pour Dimitri, sur la rive nord du lac. Avec ses hommes, il part ravitailler les Evenks, des éleveurs de rennes qui vivent isolés sur les hauts plateaux sibériens. Sur la route, la neige forme des remparts presque infranchissables, même pour un camion à six roues motrices. Il n’a souvent pas d’autre choix que de transformer son camion en bulldozer de fortune afin d’écraser les arbres qui lui barrent la route.

Autre hémisphère, même dévouement et mêmes... galères ! En période de cyclone à Madagascar, ornières, glissements de terrain, boue et inondations rendent les routes impraticables. Au volant d’une improbable épave, Sido continue quand même d’approvisionner les villages les plus reculés. Il emprunte notamment la Route Nationale 5A, qui n’a de nationale que le nom. Surnommée la piste de l’enfer, 160 kilomètres à parcourir pour relier Ambilobe, au Nord-Ouest de la Grande île à Vohémar, au Nord-Est. Soit, 160 kilomètres à 5km/h...

Sur le fleuve Congo, en Afrique de l’Ouest, c’est aussi le rythme de croisière du Gbemani. Depuis que la route à disparue, le fleuve est devenu la seule ligne de vie pour relier Kinshasa, la capitale, à Kisangani, la troisième ville du pays. Un périple qui serpente sur 1700 km, dans le danger permanent.

Pas de panneaux de signalisation indiquant les rochers et les épaves, la seule carte à bord date de la colonisation belge. Le capitaine et les copilotes doivent naviguer à vue jour et nuit. Sur ce rafiot d’un autre âge, 2000 passagers s’entassent les uns sur les autres pendant plusieurs semaines, sans eau ni électricité. Un voyage en enfer qui va durer trois semaines.

21h45 > GHANA, BUSINESS SUR LA PISTE
Le Ghana, petit pays d’Afrique de l’Ouest, est le deuxième producteur mondial de cacao. C’est la fin de la saison. A moto ou à pied, Jeff et ses compagnons transportent la précieuse denrée à travers la brousse et tentent de rejoindre la ville pour vendre le fruit de leur récolte.

Au centre du pays, le lac Volta est le plus grand lac artificiel au monde. Plusieurs fois par semaine, des habitants le traversent pour se rendre au marché. Mais tout se complique lorsqu’il s’agit d’embarquer toutes sortes d’animaux sur les barques et de faire cohabiter passagers et bétail…

Le Ghana est aussi réputé pour ses rites funéraires et ses cercueils d’un genre très spécial. Ces derniers doivent représenter le métier ou la passion du défunt au cours de sa vie. Au bord des routes, les fabricants rivalisent d’ingéniosité : les cercueils prennent la forme de poissons multicolores, machines à coudre, bibles, ou encore de taxi brousse.

Rédigé par Sarah

Publié dans #Actu TV, #France 5

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article