"A la recherche du terroir perdu" ce soir en prime dans Special Investigation sur Canal+

Publié le 13 Novembre 2013

special-investigation-xavier-lahache.jpg
Ce mercredi en première partie de soirée, dans "Spécial Investigation" sur Canal+, Stéphane Haumant nous proposera "A la recherche du terroir perdu", une enquête inédite de Mélanie Van der Ende pour Sable Rouge.

Escargots de Bourgogne, vins fins et produits basques : enquête sur trois fleurons de notre gastronomie et révélations sur la face cachée de notre terroir…

Coquille brune et chair caoutchouteuse, c’est le mythique escargot de Bourgogne, que l’on aime manger à Noël et dans les petits restos typiquement français. Mais, en réalité, ces délicieux gastéropodes persillés ne sont plus récoltés en France depuis longtemps.

Victimes de la pollution, ils ont quasiment disparu et sont même protégés dans l’Hexagone, depuis 1979. Personne ne le sait, mais nos escargots de Bourgogne viennent en fait aujourd’hui…d’Europe de l’Est. La fin d’un rêve culinaire !

Dans le vin, l’une des choses qui fait son prix, c’est… son étiquette. Véritable carte d’identité, elle garantit la provenance, le cépage et le millésime. Certains escrocs l’ont bien compris et falsifient ces étiquettes pouvant ainsi multiplier par cent le prix d’une vulgaire piquette. Des vignobles locaux aux grands crus prestigieux, de nombreux récoltants sont victimes de cette pratique. Un pays est même devenu la plaque tournante de ces faussaires de la bouteille : la Chine. Là-bas, circulent des quantités industrielles de faux Bordeaux, Bourgogne…

Comme tous les terroirs, le pays basque fait vendre. Mais, paradoxe, ce sont surtout les industriels qui profitent de cette image « authentique », grâce à un marketing efficace.

Les petits producteurs, eux, ont de plus en plus de mal à survivre. D’autant qu’à l’heure du «village mondial», la concurrence des fabricants étrangers est rude. Même les produits de terroir sont aujourd’hui délocalisés ! Face à cette menace, le consortium du parmesan italien a mis en place un système de défense unique en son genre, pour tenter de protéger son savoir-faire (et ses emplois).

Alors que le «made in France» revient en force, Mélanie Van der Ende s’interroge, pour SPECIAL INVESTIGATION, sur les illusions de cette nouvelle tendance.

Crédit photo : Xavier Lahache / Canal+

Rédigé par Jeremy

Publié dans #Actualité TV

Commenter cet article