Boomerang - le côté obscur de la barre chocolatée sur Canal+

Publié le 27 Février 2013

canal-plusMercredi 27 février à 20H55 Canal+ proposera un documentaire "Boomerang - le côté obscur de la barre chocolatée".

Après BOOMERANG - LA PUCE À L'OREILLE, un premier documentaire consacré à l’industrie du gadget électronique, Diego Buñuel propose une plongée dans les coulisses de l’industrie agroalimentaire à travers les trois ingrédients incontournables de nos barres chocolatées : le cacao, l'huile de palme et le soja.

Pour le cacao, Grégoire Deniau nous emmène en Côte d’Ivoire d’où proviennent 40 % des précieuses fèves consommées dans le monde.
Il y rencontre des exploitants mis sous pression par la poignée de géants de l’agroalimentaire qui se partagent le marché de notre gourmandise – cinq grands groupes qui fabriquent à eux seuls plus de la moitié de nos friandises chocolatées ! Grégoire découvre les conditions dans lesquelles tournent ces exploitations, et notamment le travail des enfants-esclaves. En Afrique de l’Ouest, 250 000 enfants font tourner le business du cacao, plus de la moitié ayant moins de 14 ans. Des enfants qui n’ont jamais vu le moindre carré de chocolat.

Pour l’huile de palme, Guillaume Pitron s’envole pour l’Indonésie.
Cette matière grasse végétale, la moins chère et la plus vendue au monde, s’est introduite dans les barres chocolatées depuis qu’en 2000 la Commission européenne a autorisé l’utilisation de graisses moins chères que le beurre de cacao, à hauteur de 5 % de la masse solide du chocolat. En Indonésie, premier producteur, l’exploitation de palmiers à huile sur des dizaines de milliers de kilomètres carrés a largement participé à la destruction, en vingt ans, d’un tiers de la forêt du pays qui est pourtant le deuxième poumon de notre planète, après l’Amazonie. Au détriment, bien sûr, de son écosystème foisonnant, à commencer par les orangs-outans, qui sont aujourd’hui en voie d’extinction. Guillaume participe au sauvetage de l’un de ces primates devenus prisonniers d’une forêt rongée par les palmiers et pénètre dans une exploitation de Sinar Mas, le premier exportateur mondial de ce que l’on nomme, là-bas, "l’or rouge".

Pour le soja, Hugo Van Offel nous entraîne au Brésil.
En dix ans, le pays est devenu le premier producteur de cette protéine, la moins chère au monde, ingrédient caché de nos barres chocolatées. On l’y retrouve sous forme de lécithine, un émulsifiant et conservateur, ou encore d’huile, et même à travers le lait fourni par nos vaches... Hugo se rend dans la région amazonienne où les populations sont déplacées et les indigènes spoliés de leurs terres pour faire place nette au haricot magique. Une culture ultra-intensive et mécanisée qui ne crée pas d’emplois mais ruine les sols, pollue l’eau et détruit la santé de ceux qui n’ont d’autre choix que de la côtoyer.

Chef d’orchestre de ce tour du monde, Diego Buñuel s'est rendu auprès de celles et ceux qui réfléchissent à d’autres manières de produire et de consommer : en Allemagne, où sont fabriquées des barres de chocolat vraiment équitables, en Norvège, où les industriels ont réduit de deux tiers leur utilisation d’huile de palme en seulement un an, et enfin à Paris, où deux jeunes blogueuses se sont mis en tête de révolutionner notre gourmandise.

Rédigé par Sarah

Publié dans #Actualité TV

Commenter cet article