Deux nouveux épisodes de JO avec Jean Réno ce soir sur TF1

Publié le 2 Mai 2013

jo-julien-cauvin_tf1.jpg
Ce jeudi en poremière partie de soirée, TF1 diffusera les troisième et quatrième épisodes de "JO", une toute nouvelle série (8 épisodes de 45 minutes) avec Jean Réno qui interprète ainsi son premier rôle de flic pour la télévision.

Jo Saint-Clair (Jean Reno) est LE grand flic par excellence. Acharné, forte tête et profondément humain, il sait comment fonctionnent les meurtriers et comprend la douleur des victimes. Il est un guide pour son équipe, même si son sens de la justice assez personnel peut parfois surprendre Marc Bayard (Tom Austen), son jeune et idéaliste coéquipier.

Saint-Clair est le commandant du meilleur groupe de la criminelle du 36 quai des Orfèvres. Paris est son domaine et il hérite des affaires les plus complexes et les plus délicates. Jo et son équipe ne s’encombrent pas de gadgets, ils se concentrent sur le cœur du métier des flics : connaître les hommes.

Crime passionnel, kidnapping, meurtres en série... Chaque épisode de la série s’ouvre sur un meurtre spectaculaire dans l’un des lieux les plus emblématiques de la capitale. De Notre-Dame à la place de la Concorde en passant par la tour Eiffel, Jo dévoile les deux visages de Paris et de ses habitants.

Invalides
Charlotte, une pilote de Mirage de trente-cinq ans, est retrouvée morte devant l’hôtel des Invalides. La victime portait une bague volée un an plus tôt lors du meurtre d’une famille dans le sud de la France. Son amant, un mystérieux mécanicien, est rapidement suspecté. Déterrant les éléments de ce crime oublié, Jo met à jour un complot...

Pigalle
Pendant un défilé de la Fashion Week, une ancienne mannequin de trente-huit ans est précipitée depuis la tour Eiffel. On soupçonne d’abord la femme de son amant, mais Jo remonte ensuite une piste menant à Jasmine, vingt-deux ans, danseuse de cabaret à Pigalle et fille illégitime abandonnée du top model…

Crédit photo : TF1 / Julien Cauvin

Rédigé par Jeremy

Publié dans #Actualité TV

Commenter cet article