"La Grèce oubliée des Dieux" dans Sale temps pour la planète ce soir sur France 5

Publié le 19 Août 2013

france5-2008-petit.jpg
Sale temps pour la planète enquête à travers le monde sur cette planète qui ne tourne plus si rond... Pour cette 7ème saison diffusée chaque lundi à 20h40 sur France 5, cap sur l’Equateur, la Sicile, la Grèce, la République Dominicaine et la France. Le constat est saisissant...

Le document de ce soir : "La Grèce oubliée des Dieux""
Avec ses sites archéologiques exceptionnels et sa mer bleue azur, la Grèce fascine. Mais ce pays aux décors de carte postale doit faire face à des risques naturels majeurs.

Les séismes d’abord, comme celui qui frappe la ville d’Acharnes, en 1999... 140 personnes trouvent la mort. Ce drame pourrait bien se reproduire, car les habitants ont reconstruit au même endroit ! La Grèce, l’un des pays d’Europe où le risque sismique est le plus élevé... 15 000 secousses par an... Même si la majorité d’entre elles ne sont pas ressenties, les grecs vivent dans l’angoisse du Big One.

Chaque été, les feux de forêts emportent des dizaines de milliers d’hectares de bois, des maisons et des hommes. Comme ce fut le cas en août 2007 dans le Péloponnèse, les pires incendies que le pays ait connus au cours des 50 dernières années. Les pompiers, confrontés à des restrictions budgétaires, font ce qu’ils peuvent. Faute d’entretien, 3 de leurs canadairs ont été cloués au sol au cours de l’été 2012.

Des feux qui profitent des canicules, de plus en plus fréquentes. Elles seraient la première cause des décès liés aux phénomènes climatiques. Ces hausses de température accentuent le phénomène d’îlot de chaleur. A cause des activités humaines et de l’urbanisme, le centre-ville d’Athènes est plus chaud de 5 à 6 degrés que la périphérie de la ville.

La Grèce enfin, manque d’eau. C’est particulièrement sensible dans les îles. Hydra, par exemple, autrefois riche en sources, connaît aujourd’hui la rareté. Son approvisionnement se fait par bateau, mais l’eau est saumâtre, coûteuse et non potable. Résultat : les habitants d’Hydra achètent de l’eau en bouteille... Une bonne affaire pour les grossistes et les épiciers.

L’eau, la terre, le feu, ces éléments sont la cause de drames en Grèce. Des catastrophes aggravées depuis 4 ans maintenant par la crise économique. Chômage en hausse, salaires en baisse, des magasins fermés par centaines, aujourd’hui, c’est la principale préoccupation du pays, loin devant l’environnement. Et les grecs sont en proie au doute et s’interrogent. Seraient-ils abandonnés... Oubliés des dieux ?

Rédigé par Jeremy

Publié dans #Actualité TV

Commenter cet article