"Les gens du fleuve" nous fait naviguer sur Le Mékong ce soir sur France 3

Publié le 11 Septembre 2013

gens-fleuve-elle-est-pas-belle-la-vie-production.jpgCe soir France 3 proposera à 20h45 un nouveau numéro de sa série documentaire "Les Gens du Fleuve", une collection inédite consacrée aux plus grands fleuves mythiques du monde : des paysages grandioses, des peuples attachants, des voyages inoubliables.

Ces documentaires nous mènent au plus près de ces hommes et de ces femmes qui vivent au fil du Mékong, du Gange et du Zambèze. Ces films traduisent le regard personnel du réalisateur Morad Aït-Habbouche sur des univers spectaculaires et singuliers.

Les trois numéros de cette collection nous mèneront au plus près de ces hommes et de ces femmes qui vivent au fil du Mékong, du Gange et du Zambèze. Ces films traduisent le regard personnel de leur réalisateur sur des univers spectaculaires et singuliers.

Le 3ème numéro diffusé ce soir : Le Mékong.

 

Dixième plus long fleuve du monde. Prenant sa source au Tibet, il parcourt l'Asie du Sud-Est sur près de 5 000 kilomètres et traverse six pays : la Chine, la Birmanie, la Thaïlande, le Laos, le Cambodge et le Vietnam. Divisé en neuf bras au sud du Vietnam, le "fleuve aux neuf dragons" compose le delta fertile du Mékong.

Pour les Occidentaux, le Mékong porte encore les mystères, l'exotisme et le romantisme de l'Indochine. Pour ses riverains, c'est la "Mère de toutes les eaux", une mère nourricière.
Quand, en 1859, l'explorateur Henri Mouhot emprunte le cours du Mékong, c'est pour découvrir, perdue dans la jungle, la huitième merveille du monde. Devant ses yeux se dressent les temples d'Angkor. Dans ses récits de voyage, il écrit : "Nous marchions de merveille en merveille, dans un état d'extase toujours croissant.".
Cette émotion reste intacte pour les voyageurs d'aujourd'hui. Et les rencontres au fil du Mékong sont plus surprenantes les unes que les autres...

Le voyage commence avec Som Nieng. Ce pêcheur laotien qui joue sa vie pour la gagner. Perché sur un câble, il traverse les chutes vertigineuses de Khône. Leur débit peut atteindre jusqu'à 49 000 mètres cubes par seconde.
A moins de deux jours de bateau, une archéologue, Marielle Santoni, recherche les traces des premiers rois khmers... 


Crédit photo : Elle est pas belle la vie Production

Rédigé par Sarah

Publié dans #Actualité TV

Commenter cet article

casalonga 20/09/2013 01:48


Documentaire extraordinaire ! (je ne mâche pas mes mots) qui nous ramène aux sources de la vie de notre planète. Alors que les occidentaux se perdent dans le fracas de ce siècle, d'autres, parmi
lesquels quelques français, retrouvent et préservent tout ce qui fait la beauté de notre planète. En lien avec le Viet Nam, je regrette, que le reportage n'ai pas exploré le fleuve jusqu'au
delta.