Non Elucidé se penche sur l'affaire Paquita Parra sur France 2

Publié le 13 Janvier 2013

non-elucide-eric-vernazobres.jpg
Ce dimanche à 22h45, Arnaud Poivre d'Arvor, avec la participation de Jean-Marc Bloch, présentera sur France 2 un nouveau numéro de  "Non élucidé", un magazine qui se propose de revenir sur ces enquêtes criminelles restées dans l'impasse. Chaque épisode raconte ainsi une affaire non résolue en revenant en détail sur toutes les zones d’ombre, en pointant toutes les questions restées sans réponse dans l’espoir de rouvrir des pistes abandonnées voire de soulever de nouvelles hypothèses.

En étroite collaboration avec l'ensemble des protagonistes des affaires sélectionnées (services de police ou de gendarmerie, magistrats, avocats, parties civiles, etc.), "Non élucidé" décrypte les différentes étapes de l’enquête criminelle permettant ainsi aux téléspectateurs de mettre leurs pas dans ceux des enquêteurs.

Le numéro de ce dimanche porte sur l’affaire Paquita Parra : Le 4 décembre 1998, à trois heures du matin, des gendarmes en patrouille découvrent sur  une petite route de campagne une Fiat Uno rouge enflammée. Un corps carbonisé est extrait  de l’habitacle du véhicule. La victime est identifiée. Il s’agit de Paquita Parra, une jeune
femme de 30 ans qui vit près d’Angoulême.

S’agit-il d’un accident ? Pourquoi, alors la voiture était-elle bien garée le long de la  chaussée…  S’agit-il d’un suicide ? Les portières du véhicule sont verrouillées, la clé est sur le  contact et le cadavre à la place du conducteur. Paquita a-t-elle décidé de s’immoler ?  Certains témoignages disent que la jeune femme traversait une période difficile. Mais la  famille très unie réfute catégoriquement cette thèse.

Les conclusions de l’autopsie sont formelles : Paquita était déjà morte avant l’incendie de sa  voiture.  Les enquêteurs recherchent dans l’habitacle calciné des indices. Ils notent un détail  troublant : le siège est reculé à son maximum. Paquita mesurait à peine 1,60 mètre. Qui a  donc conduit la voiture en dernier ?

Devant la maison de la victime, une paire de chaussettes d’homme brûlée est saisie… Le  mystère s’épaissit… Très couvée par ses 5 frères, Paquita était une jeune femme  séduisante, célibataire et jalouse de son indépendance. Les enquêteurs s’intéressent à sa  vie amoureuse. Ils découvrent qu’un de ses ex, artiste-peintre, a une personnalité explosive.  L’homme est mis en examen pour homicide volontaire. L’association Action Justice de  Roland Agret, le soutient et crie pendant ses 10 mois de détention provisoire à l’erreur  judiciaire. L’homme bénéficie finalement d’un non-lieu.

Depuis, la section de recherches de Bordeaux a repris à zéro l’enquête Paquita Parra.  Aujourd’hui, l’assassin de Paquita Para court toujours. Ses 5 frères et sa mère  continuent de remuer ciel et terre pour connaître la vérité.

Crédit photo : France 2 / Eric Vernazobrès

Rédigé par Jeremy

Publié dans #Actu Télévision française

Commenter cet article