Policiers et gendarmes : mission sensible dans l'océan Indien dans Enquête Exclusive sur M6

Publié le 4 Août 2013

bernard-villardiere@pascalitoCe soir à 23h, Bernard de la Villardière présentera  sur M6 un numéro de son magazine Enquête exclusive avec au sommaire Policiers et gendarmes : mission sensible dans l'océan Indien

C'est un département français à l'autre bout du monde, un minuscule archipel au milieu de l'Océan Indien. Nom : Mayotte. Capitale : Mamoudzou.

Dans ce lagon turquoise, policiers et gendarmes mènent des missions à haut-risque : courses-poursuites sur terre comme sur mer avec les clandestins, arrestations de passeurs… les forces de l'ordre sont confrontées à des situations extrêmes qui vont de la chasse à l'homme aux sauvetages de naufragés en détresse. En provenance des Comores voisines, ces clandestins tentent leur chance à bord d'embarcation de fortune, et des passeurs sans scrupules les abandonnent de plus en plus souvent sur des ilots déserts.

Le cauchemar de Mayotte : 6 000 enfants dont les parents ont été expulsés. Ils errent aujourd'hui seuls dans les rues de l´île. Sans repères, certains sombrent rapidement dans la délinquance. Chapardage, cambriolage, caillassage de bus : les habitants sont excédés et la justice débordée.

 

Crédit photo : Pascalito / M6 .

Rédigé par Sarah

Publié dans #Actualité TV

Commenter cet article

Boina 05/08/2013 16:01


     CE QUE ENQUETE EXCLUSIVE N'A PAS MONTRE QUE LA METROPOLE IGNORE SUR MAYOTTE


   Aujourd'hui, 4 juillet 2013, M6 présente E.E. La
 presse française , incluse M6, sait que des milliers de femmes, hommes, enfants, des familles entières meurent tous les jours en voulant traverser le bras de mer qui relie l'Ile d'Anjouan
vers Mayotte et qu'elle ne parle jamais de l'origine politique de ce drame humain , mais se contente de privilégier le sensationnel. Des morts causés par la mise en place, en 1995, du visa
Balladur. Ce visa empêche la population comorienne de se déplacer sur son propre territoire. Pour vous donner un exemple, c'est comme si les américains débarquaient dans le Sud de la France et
décidaient d'annexer la moitié du territoire français de Lyon jusqu'à Marseille en bafouant le droit international en instaurant un visa empêchant tous les franciliens de se rendre à
Marseille. 
Lorsque M6 évoque Mayotte, elle parle de « clandestins » comoriens qui veulent regagner Mayotte comme si cette Ile ne faisait pas partie des Comores. Or Mayotte est une Ile comorienne occupée
illégalement par l'Etat français depuis bientôt 40 ans. L'Etat français de gauche comme de droite a menti à la population métropolitaine française pendant pratiquement 40 ans en disant que «
Mayotte c'est la France ». Le territoire de Mayotte appartient à l'Etat comorien selon les résolutions de l'ONU, en particulier la résolution 3385. Toutes les consultations et référendums, y
compris celui de la départementalisation, organisés sur le territoire comorien de Mayotte sont nuls et non avenus selon les résolutions des Nations Unies. Par conséquent, les anjouanais, grands
comoriens et mohéliens qui se rendent à Mayotte sont chez eux. Ils n'ont pas à demander un visa. Les mahorais sont des franco-comoriens comme la plus part des franco-comoriens qui résident en
métropole. L'Union des Comores est composée de quatre Iles indépendante depuis 1975 : Grande Comore, Anjouan, Mohéli et Mayotte. Ces Iles forment une unité culturelle, linguistique, géographique
et historique. Cependant l'Etat français a installé un mur dans la mer pour séparer politiquement et artificiellement Mayotte de ses 3 Iles sœurs. 

Pourquoi M6 ne parle jamais de l'aspect juridique de cette affaire ? Cette chaine privée subit –elle des pressions du gouvernement français ? Pourquoi les chaines de télévisions publiques, je
pense à « Mots croisés » « C'est dans l'air »...n'organisent jamais d'émission sur ce contentieux France/Comores au sujet de l'Ile comorienne de Mayotte ? Cherche-t-on à duper une nouvelle fois
la population française qui n'a jamais été consultée sur l'extension de son territoire alors que la constitution française l'exige ?
Enfin, mesdames, messieurs les journalistes de M6 et de la presse française, si vous êtes vraiment libres de vos choix rédactionnels, prouvez-le en ouvrant un débat publique sur ce sujet.





BOINA