Programmation speciale sur la violence faites aux femme ce soir sur France 5

Publié le 19 Novembre 2013

Monde en face
Dans le cadre de la Journée internationale de lutte contre les violences faite aux femmes, France 5 propose ce soir dans sa case « Le monde en face » présentée par Carole Gaessler propose deux documentaires inédits :


20h35 - Après les coups, le long combat
En mars 2012, Alexandra Lange est acquittée du meurtre de son mari, car la cour d’assises de Douai estime qu’elle est en état de légitime défense. Alexandra revient de douze années d’enfer. Mère de quatre enfants, elle n’a connu durant son mariage avec Marcelino qu’humiliations, insultes et coups. Après le meurtre, ce fut la solitude des dix-huit mois de prison. Mais grâce à cette décision judiciaire hors norme, Alexandra Lange peut à nouveau se considérer non comme une coupable, mais comme une victime. C'est pour elle le point de départ d'une lente reconstruction.

Durant six mois, la réalisatrice Stéphanie Davoigneau a suivi Alexandra Lange dans les batailles de sa nouvelle vie. Depuis le drame, ses enfants ont été placés en famille d'accueil. Pour pouvoir revivre avec eux, il lui faut trouver un logement pour les accueillir, mais surtout prouver qu'elle est prête psychologiquement à être femme et mère à plein temps.

21h45 - Yemen, le cri des femmes
Au Yémen depuis janvier 2011 une révolution est en cours. Une révolution oubliée du reste du monde dans un pays trop souvent associé aux bases arrières d’Al-Qaïda et où les kidnappings de ressortissants étrangers sont permanents. Des milliers de femmes, invisibles jusque-là, ont défié sans relâche le pouvoir. Elles ont osé sortir pour la première fois de l’enfermement de leurs foyers pour manifester aux côtés des hommes.

On y suit de janvier 2012 à juin 2013 l’incroyable révolte des femmes du Yémen. Une véritable double révolution. Ainsi voit-on le combat de trois d’entre elles : Tawakol Karman, qui a mené la révolte et a obtenu le prix Nobel de la Paix en 2011, surnommée la nouvelle reine de Saba par son peuple. On lui prédit un destin de chef d’Etat. Nadia Abdullah, une jeune étudiante devenue camera woman de la révolution, puis représentante des jeunes au sein du dialogue national. Enfin Ehsan Dogesh, mère de 5 enfants, qui a campé pendant deux ans avec sa famille sur la place du Changement. Chacune à sa manière incarne la formidable libération de la parole des femmes. Le cri des femmes du Yémen.

Après la diffusion des documentaires, Carole Gaessler s’entretient avec des spécialistes de la question.

Crédit photo : Christophe Russeil / FTV France 5

Rédigé par Jeremy

Publié dans #Actualité TV

Commenter cet article