"Reporters de guerre" au sommaire de Spécial Investigation

Publié le 23 Septembre 2013

stephane-haumant-philippe-mazzoni.jpg
Ce lundi à 22h30, Stéphane Haumant nous proposera sur Canal+ dans "Spécial Investigation" le document Reporters de guerre.

Ils sont journalistes et leur vie consiste à écumer les terrains de guerre aux quatre coins de la planète. Un métier à hauts risques et à coups d’adrénaline garantis. Plusieurs d’entre eux témoignent de leurs expériences les plus fortes. Passionnés par leur job, ils évoquent aussi un stress post-traumatique comparable à celui des soldats qu’ils côtoient. Ils racontent en toute franchise leurs blessures, leurs doutes, leurs peurs (aujourd’hui, un brassard « presse » n’est plus une protection) et leur difficulté à se replonger dans la banalité du quotidien.

Paul Watson, reporter canadien qui a reçu le prestigieux prix Pulitzer pour un reportage en Somalie, est rongé par la culpabilité depuis le scoop qui lui a valu une gloire internationale. Ian Stewart, journaliste d’Associated Press a assisté à l’assassinat de son cameraman par des enfants soldats de 13 ou 14 ans, au Sierra Leone. Jeremy Bowen est correspondant de la BBC et ne se pardonne pas la disparition de son assistant, touché par une roquette au Liban. Quant à Christina Lamb, correspondante au Sunday Times et mère de deux enfants, elle a bien du mal à faire comprendre à ses proches pourquoi elle continue ce métier où elle risque sa vie à chaque mission.

Les reporters de guerre s’approchent au plus près des convulsions du monde, pour pouvoir témoigner. « Nous sommes des prophètes de la destruction, de la souffrance et de la mort », dit l’un d’eux. Des prophètes qui ne sortent pas indemnes de leur compagnonnage avec la violence des hommes.

Pour Spécial Investigation, Martin Burke est allé à la rencontre de ces prophètes qui ne sortent pas indemnes de leur compagnonnage avec la violence des hommes.

 

Crédit photo : Philippe Mazzoni / Canal+

Rédigé par Jeremy

Publié dans #Actualité TV

Commenter cet article