Roland Garros ne sera (probablement) plus totalement gratuit à la télévision.

Publié le 11 Septembre 2013

roland-aggros.jpg

La fédération Française de Tennis a lancé son appel d'offres pour les droits TV de Roland Garros pour les cinq prochaines saisons et les fans de la petite balle jaune devront surement sortir le portefeuille pour profiter pleinement des Internationnaux de France.

Comme pour le football par exemple, la FFT a choisi de proposer plusieurs lots aux candidats comme l'explique sur le site de la FFT Gilbert Ysern, le Directeur Général de la Fédération Française de Tennis.

Deux sont consacrés à la diffusion sur les écrans de télévision. Le premier, destiné a priori aux diffuseurs payants, propose l’intégralité des images de Roland-Garros, sur tous les courts, pour toutes les épreuves, aussi bien les simples messieurs et dames, que les doubles, les épreuves juniors, le tennis en fauteuil, le Trophée des Légendes, ou encore les Qualifications.

Le deuxième lot est accessible uniquement aux chaînes gratuites, et offre le « meilleur » de Roland-Garros. Il propose les simples messieurs et dames qui seront disputés, chaque jour de la quinzaine, sur les trois courts principaux (courts Philippe-Chatrier, Suzanne-Lenglen et n°1), à partir de 15 heures et jusqu’à la fin des rencontres. Ce lot donnera également la possibilité de suivre les fins de match de simples des joueurs français sur l’ensemble des courts annexes.

Dans le cas, le plus vraisemblable, où deux diffuseurs – un payant et un gratuit – obtiendraient ces deux lots, il y aurait alors une double diffusion l’après-midi à partir de 15 heures.

Enfin, le troisième lot concerne les terminaux nomades (mobiles et tablettes).

Gilbert Ysern, explique ce choix de proposer des lots pour des raisons économiques et explique qu'il faut désormais faire avec les diffuseurs payants "ont une qualité éditoriale indéniable, ainsi qu’une souplesse dans la programmation extrêmement précieuse, notamment pour le tennis. Ils se sont fait une vraie place dans l’univers du sport professionnel. Il ne faut pas les mettre à l’écart sous prétexte qu’ils sont payants."

Rédigé par Jeremy

Publié dans #Actualité TV

Commenter cet article