"Rwanda : une intoxication française" au sommaire de Spécial Investigation

Publié le 8 Avril 2013

stephane-haumant-philippe-mazzoni.jpg
Ce lundi à 22h50, Stéphane Haumant nous proposera sur Canal+ dans "Spécial Investigation" un document inédit "Rwanda : une intoxication française".

Le 6 avril 1994, l’avion du président rwandais Juvénal Habyarimana est abattu par un missile. Dans la foulée, les Hutus extrémistes au pouvoir massacrent leurs rivaux tutsis, ainsi que les Hutus modérés (800 000 morts en trois mois). Qui a commis l’attentat, signal de départ de ce qui deviendra le troisième génocide du XXème siècle ?

En France, une instruction confiée en 1998 au juge Jean-Louis Bruguière a débouché sur neuf mandats d’arrêts internationaux contre des proches de Paul Kagame, opposant tutsi devenu président du Rwanda après l’attentat, et toujours au pouvoir aujourd’hui. Le scénario issu de cette première instruction est le suivant : les opposants tutsis en exil auraient fomenté l’attentat contre le président en exercice, afin de le renverser, quitte à sacrifier leurs compatriotes tutsis dans le pays.

Mais aujourd’hui, après la nomination d’un nouveau juge (Marc Trévidic), une nouvelle hypothèse prend forme sur les responsables de l’attentat. Ce ne seraient pas les Tutsis qui auraient abattu l’avion du président rwandais, mais ses propres partisans hutus, pour mettre un terme au processus de réconciliation en cours et justifier le déclenchement du génocide. Cette thèse du complot extrémiste hutu est beaucoup plus embarrassante pour la France, car ils étaient à l’époque armés et encadrés militairement par Paris, dans le cadre de l’opération « Noroît » (mise en place depuis 1990).

Les autorités françaises se sont-elles laissé entraîner dans la spirale du génocide à leurs corps défendant ? Ont-elles fermé les yeux ?

Pour SPECIAL INVESTIGATION, Catherine et Philippe Lorsignol, journalistes belges fin connaisseurs du dossier, enquêtent sur cette affaire embarrassante et sur l’épais rideau de fumée judiciaire et médiatique qui a permis une vaste auto-intoxication française, pendant presque vingt ans.

Crédit photo : Philippe Mazzoni / Canal+

Rédigé par Jeremy

Publié dans #Actualité TV

Commenter cet article