Sept à huit sur TF1 : Le sommaire du dimanche 5 mai

Publié le 5 Mai 2013

Sept a HuitCe dimanche à 17h45 sur TF1, Harry Roselmack présentera  un nouveau numéro de Sept à Huit. Au programme de ce nouveau numéro :

DEUXIEME VIE
Alexandre, 29 ans, est sans domicile fixe à Paris. Pour l'aider à se sortir de la spirale de la précarité, une entreprise d'insertion, Emmaüs Défi, le fait travailler quatre heures par semaine comme livreur. Comme lui, des dizaines d'hommes ou de femmes en situation difficile sont employés à l'heure ou au mois par cette " start-up " du social. A sa tête, Charles-Edouard Vincent, un diplômé de Polytechnique, ancien directeur commercial dans l'informatique, qui a tout plaqué pour se lancer dans l'aventure. Récupération de meubles ou d'électro-ménager, réparation et mise en vente, ce patron atypique veut en faire l'entreprise d'insertion la plus rentable possible. Reportage d'Anne-Claire DANEL et Vincent FERREIRA

STARS DU CONGELO
Neuf Français sur dix en consomment régulièrement. En 30 ans, les produits surgelés ont conquis presque toutes les cuisines. Une tendance qui a fait la fortune d'une marque devenue leader incontestable du marché. Des usines qui produisent 240 000 canapés par jour aux entrepôts frigorifiques où les manutentionnaires s'activent par moins 25 degrés, en passant par les impitoyables goûteuses de l'enseigne, plongée dans les coulisses du roi français du surgelé. Reportage de Stéphanie DAVOIGNEAU et Mathias DENIZO

LE PIRATE
C'est un pirate du web. Sur son site, Dimitri, 25 ans, met à disposition des centaines de films ou de séries télévisées. Une activité illégale mais lucrative : grâce aux bannières publicitaires, il empocherait plusieurs milliers d'euros par mois. Ce jeune Français encourt jusqu'à cinq ans de prison et 500 000 euros d'amende et fait l'objet d'un mandat d'arrêt international. Peut-être parce qu'il se sent intouchable, peut-être par mégalomanie, il a accepté de recevoir une équipe de "Sept à Huit" aux Philippines, là où il s'est exilé il y a deux ans, pour échapper à la justice. Jérémie DRIEU et Franck NOSAL dressent le portrait de ce pirate du XXIème siècle qui se joue des frontières et des lois pour continuer à gagner gros, très loin de l'idéal de partage qui animait les pionniers d'Internet...

LE GRAND DÉFOULOIR
Max, 19 ans, étudie la sociologie pour devenir policier. Lindsey, 20 ans,  rêve de faire carrière dans la finance. Mais, avant de passer leurs examens, ces deux jeunes Américains se sont offert ce printemps une semaine de vacances, un " Spring break ", avec un seul et même programme : boire. Sans limite. Le " Spring break" est un congé sacré aux Etats-Unis. Sa capitale : Panama City Beach. Chaque mois d'avril, cette tranquille villégiature de retraités, sur la côte Ouest de la Floride, devient le principal point de ralliement d'un demi-million d'étudiants. Quatorze kilomètres de plages qui accueillent l'une des plus grandes beuveries du monde. Mais une orgie à l'américaine : alcool, nudité, tout reste sous contrôle. Avec des policiers omniprésents, des prisons installées sur les plages, un tribunal provisoire, et même des évangélistes qui parcourent le sable chaud pour convertir les brebis égarées. Reportage de Pauline LIETAR et Mathias DENIZO

LA CONSÉCRATION
D'ordinaire, ils répètent dans des hangars surchauffés entre deux coupures d'électricité. Pour la première fois de leur vie, ils ont pu jouer devant un public de connaisseurs, dans un auditorium, spécialement conçu pour la grande musique.  Romain BOLZINGER et Aurélien CHAPALAIN ont suivi la visite de l'orchestre symphonique de Kinshasa à Monaco lors de son premier concert en Europe. Un voyage au goût d'aventure pour ces 60 musiciens amateurs qui, pour la plupart, n'avaient jamais quitté leur pays. Des bidonvilles de Kinshasa aux palais monégasques, un document "Sept à Huit" exceptionnel.

EXTRÊME VIOLENCE
A 27 ans, Elina a perdu son mari, un caïd des quartiers Nord de Marseille, dans un règlement de comptes. A 32 ans, son frère a été abattu d'une rafale de kalachnikov. L'an dernier, son compagnon a été tué à l'arme automatique : un guet-apens. Avec ces trois deuils, Elina a payé un lourd tribut à la violence qui règne dans certaines cités de la ville. Pour ses trois enfants, elle a préféré déménager dans une autre région et elle a décidé de briser la loi du silence pour raconter la violence, les trafics qui gangrènent le quotidien de milliers d'habitants pris au piège. Un témoignage édifiant dans le portrait de la semaine par Thierry DEMAIZIERE et Léo MONNET.

 

Crédit photo : Christophe Chevalin / TF1  

Rédigé par Jeremy

Publié dans #Actualité TV

Commenter cet article

Makhno27 05/05/2013 20:01


Réaction à la diffusion du reportage sue l'orchestre de Kinshasa.


Lors du concert à Monaco, le journaliste fait remarquer que le public commence les applausissements avant la fin du morceau... C'est normal, il s'agissait de la Marche de Radetzky. Quel manque de
professionnalisme