Skinheads : à la droite de l'extrême droite au sommaire de Spécial Investigation

Publié le 10 Juin 2013

stephane-haumant-philippe-mazzoni.jpg
Suite aux derniers évenements, ce lundi à 23h20, Stéphane Haumant nous proposera sur Canal+ dans "Spécial Investigation" Skinheads : à la droite de l'extrême droite.

Crânes rasés, toujours vêtus de noir, en blousons militaires et chaussures « rangers », les skinheads sont les gros bras de l’extrême droite. Racistes et antisémites, ils adorent faire le coup de poing contre les immigrés. En 1995, la mort d’un jeune Marocain en marge d’un cortège du Front national a révélé leur proximité avec le parti de Jean-Marie Le Pen. Officiellement indésirables au FN, les « skins » auraient été souvent employés officieusement, dans le service d’ordre ou pour coller des affiches.

Pour la première fois, une enquête se plonge dans cette nébuleuse, à la droite de l’extrême droite. Plusieurs de ces figures racontent leur engagement politique et violent. Serge Ayoub, l’emblématique « Batskin » (le « skin » à la batte de baseball), qui défile à Paris avec 600 gros bras pour la fête de Jeanne d’Arc. Philippe Rosso, le vigile niçois devenu braqueur qui vient d’être emprisonné pour complicité d’assassinat. William Deligny, dit « P’tit Willy », le crâne rasé ultraviolent devenu… moine hindouiste ! Ces témoignages permettent de retracer la dérive de ces « fachos » dont certains sont ouvertement néo-nazis.

Pour SPECIAL INVESTIGATION, Stéphane Munka lève un coin du voile sur la face la plus sombre de l’extrême droite française.

 Crédit photo : Philippe Mazzoni / Canal+

Rédigé par Jeremy

Publié dans #Actualité TV

Commenter cet article