"Survivre à son enfance" dans "Dans les yeux d'Olivier" ce soir sur France 2

Publié le 1 Août 2013

france2-2008.jpgChaque jeudi en seconde partie de soirée, les téléspectateurs de France 2 pourront retrouver Olivier Delacroix dans une troisième saison inédite de l'excellente série documentaire "Dans les yeux d'Olivier".

Pour la troisième saison, Olivier Delacroix reprend la route. Il part à la rencontre de ces Français dont les histoires personnelles le passionnent. Il tente, en leur accordant cette écoute bienveillante, qui est sa marque de fabrique, de comprendre pourquoi leurs histoires si personnelles et si particulières parlent de chacun de nous et nous touchent profondément.

Pour ce nouveau numéro, « Survivre à son enfance », Olivier Delacroix s’’intéresse à ceux qui ont connu une enfance sans leurs parents, à ceux et celles qui n’ont pas eu la chance d’être aimés. Olivier a voulu savoir comment on pouvait « survivre à son enfance ». Il a donc donné la parole à ces enfants désormais adultes qui ont été battus, placés ou abandonnés alors qu’ils étaient encore tout petits. Ces hommes et femmes ont accepté de dévoiler avec pudeur leur histoire en lui racontant comment ils se sont construits seuls, en dépit des coups et de la violence.

Jean-Pierre, fils de parents alcooliques et violents, a grandi dans la peur des coups administrés par son père qui, un jour, a même failli le tuer. A l’adolescence, il a dû surmonter le suicide de sa mère. Son salut, sa survie, il les doit à sa rencontre avec un pasteur. Avec lui, il découvre la religion et pardonne à son père quand ce dernier sort de prison. Aujourd’hui, il vit avec sa femme, qui l’a soutenu sans relâche.

Antoine dirige une cave à vins réputée à Nice. Pourtant son départ dans la vie fut des plus tragiques : trois jours après sa naissance, son père meurt dans un accident du travail. Un drame que sa mère et son frère, très superstitieux, attribuent à l’arrivée de ce bébé. Antoine représente, à leurs yeux, la malédiction, le mauvais esprit. Considéré comme « le chat noir », il devient un enfant martyr, humilié, battu par sa mère et son frère. Antoine raconte à Olivier comment son passage dans un foyer « humain », loin de ses bourreaux lorsqu’il était enfant, puis la rencontre avec sa compagne, lui ont permis de se construire et de mener aujourd’hui une vie presque normale en dépit de séquelles psychologiques.

Le destin de Jean-Charles, aujourd’hui âgé de 57 ans, a aussi bouleversé Olivier. Dans les années 1960 et 1970, il a fait partie de ses 1630 enfants nés à La Réunion, arrachés à leur île natale pour repeupler les campagnes françaises. Exilé en Lozère à l’âge de cinq ans, Jean-Charles s’est retrouvé tout seul, sans ses parents, obsédé par cette question : pourquoi son père l’a-t-il abandonné ?

La vie de Marie n'a, quant à elle, été qu’une succession d’épisodes de violences : abandonnée par ses parents puis maltraitée par sa famille d’accueil avant d’être brutalisée par ses maris successifs. Alors, il y a vingt ans, comme en écho à son propre passé, Marie et son nouveau compagnon Claude, ont décidé de devenir « famille d’accueil ».

Rédigé par Jeremy

Publié dans #Actualité TV

Commenter cet article