Tables au soleil : les secrets des produits d’été dans Capital sur M6

Publié le 21 Juillet 2013

capital-thomas-sotto-xavier-popy.jpgCe soir à 20h45, M6 proposera Capital présenté par Thomas Sotto qui aura pour sujet Tables au soleil : les secrets des produits d’été
L’été c’est – aussi - la saison des petits plaisirs gastronomiques ! On aime profiter des repas, varier les menus, découvrir de nouvelles saveurs. Et sur les tables, chaque année, de grands classiques et des nouveautés. Alors, quels sont les produits phares de nos repas estivaux ? Nous vous emmènerons pêcher la sardine … à l’huile ! Longtemps dégustée par dépit, vous verrez comment ce poisson populaire s’est fait une place sur la carte des restaurants les plus branchés. Et l’incontournable poulet rôti, pourquoi séduit-il toujours autant ? Et comment fait-il la fortune des rôtisseurs ambulants ? Le tout arrosé d’une boisson complètement secouée : l’Orangina. La petite bouteille aux courbes arrondies n’aura plus de secret pour vous.

Sardines : le bonheur est dans l’huile
Elles ont longtemps été considérées comme le poisson du pauvre. Abandonnée au fond d’un placard, et ressortie quand le frigo est vide, la sardine à l’huile sort enfin de sa boîte pour frétiller dans les assiettes. Les français sont les plus gros consommateurs de sardines en conserve, avec plus de  125 millions de boîtes chaque année. Aujourd’hui, on en trouve à tous les prix : de 90 centimes, à 20 euros, la sardine est devenue un produit haut de gamme, que l’on trouve dans les restaurants branchés. Comment ce petit poisson a-t-il  retrouvé ses lettres de noblesse? Qu’est-ce qui justifie de tels écarts de prix ?  De la Bretagne au Maroc enquête sur ce petit poisson qui peut rapporter gros.

Orangina : une fortune bien « secouée »
75 ans que ça dure ! Avec une recette inchangée depuis l’origine, Orangina est l’une des boissons préférées dans le monde. Plus de 500 millions d’individus en consomment chaque année. Pourtant, personne ne prédisait ce succès planétaire, tant l’histoire de cette boisson est atypique depuis ses débuts : née en 1936 de la rencontre improbable entre un pied noir originaire d’Algérie, soucieux d’écouler ses oranges et d’un pharmacien espagnol, elle cumulait les handicaps tant par son gout étrangement acidulé, sa pulpe, détestée des cafetiers, ou encore sa bouteille arrondie en verre granulé. Avec quelles astuces cette boisson a-t-elle été réinventée au fil du temps ?  Le coup de génie de la marque sera justement de transformer ces défauts en qualités … grâce à la publicité. Mais comment cette boisson légendaire parvient-elle à se maintenir dans ce marché si disputé des sodas ?

Rôtisseurs ambulants : les rois des poulets.
De retour de la plage ou des courses au marché, c’est l’une des plus grandes tentations de l’été : le poulet rôti. Savoureux, prêt à manger et d’un prix abordable, le poulet rôti à tout pour plaire en cette saison. Côté marchand, ce filon est en apparence idéal et facile d’accès à tout candidats : une camionnette, un bon emplacement, des poulets à rôtir et l’affaire est lancée ! Comment ces pionniers du food truck choisissent-ils les meilleurs lieux de vente ? De 5 à 15 euros le poulet, quels morceaux vous sert-on vraiment? Du rôtisseur débutant au « Roi du poulet », immersion à la découverte de cet univers qui mêle affaires familiales et nouveaux discounters.

 

Crédit photo : Xavier Popy / M6

Rédigé par Jeremy

Publié dans #Actualité TV

Commenter cet article