"Un ballo in Maschera", opéra de Giuseppe Verdi à vivre en direct sur France 2

Publié le 6 Août 2013

france2-2008.jpgA l’occasion du bicentenaire de la naissance de Giuseppe Verdi, France 2 diffusera ce mardi dès 21h45 un spectacle exceptionnel en direct du Théâtre antique, dans le cadre des Chorégies d’Orange : Un Ballo in Maschera - (Un Bal Masqué).

C’est la première fois, depuis la création des Chorégie d’Orange, que l’opéra de Verdi : le Bal masqué est donné en représentation. La mise en scène de Jean-Claude Auvray est décalée entre le 18éme siècle, à la cour de Gustave III  pour le bal, et époque contemporaine. Suite à une visite à Versailles, Gustave III avait commandé aux artisans et artistes de Versailles la confection  du rideau de scène de l’Opéra de Stockholm bleu comme celui de l’Opéra Royal de Versailles. Pour la scénographie principale, Jean-Claude Auvray a choisi de fixer à l’horizontale sur le sol le rideau de l’Opéra de Stockholm en rappel à cette histoire.

Le livret s'inspire des événements qui ont accompagné l'assassinat du roi Gustave III de Suède au cours d'un bal masqué à l'Opéra Royal de Stockholm en 1792. Avant Verdi, le drame avait déjà inspiré Daniel-François-Esprit Auber dont l'opéra Gustave III ou le Bal masqué sur un livret de Eugène Scribe fut donné avec succès à Paris le 27 février 1833. Le librettiste de Verdi, Antonio Somma s'est inspiré de l'œuvre de Scribe. Le livret en a d'abord été refusé par 3 censeurs de la ville de Naples en 1859 : on n'assassine pas un roi sur scène ! Surtout peu de temps après que trois italiens ont essayé d'assassiner à Paris l'empereur Napoléon III, qui était pourtant un allié ardent du risorgimento.

Verdi dut s'y reprendre à plusieurs fois... l'action fut d'abord transposée à Stettin, et le roi de Suède devint simple Duc de Poméranie, mais cela ne fut pas suffisant aux yeux des censeurs. Pourquoi tuerait-on un duc sur scène ? Et c'est ainsi que naquit la version autorisée actuelle. L'action se déroule désormais à Boston. Les Etats-Unis étant une démocratie on ne saurait leur reprocher de tuer qui ils veulent... Et le roi de Suède, devenu entre-temps duc de Poméranie, n'est plus désormais que le gouverneur de la ville. De là à compter sa mort pour quantité négligeable.

Rédigé par Jeremy

Publié dans #Actualité TV

Commenter cet article