Chambon-Le-Château… Une terre d’accueil dans Reportages sur TF1

Publié le 30 Août 2015

Crédit photo : Christophe Chevalin / TF1

Crédit photo : Christophe Chevalin / TF1

Comme chaque samedi et dimanche à 13h30, TF1 proposera à ses téléspectateurs un nouveau numéro de son magazine Reportages avec au sommaire aujourd'hui :

Chambon-Le-Château… Une terre d’accueil

A Chambon-le-Château, en Lozère, le maire a eu une idée audacieuse pour lutter contre la désertification rurale. Depuis 2003, le village accueille une cinquantaine de demandeurs d'asile, des étrangers menacés de mort dans leur pays.

C'est le cas des Syriens Khaled et Manal, des Albanais Ziya et Gentiana, et de John et sa famille, un Nigérian menacé par Boko Haram. Leurs enfants vont tous à l'école du village avec les petits Chambonnais. Et c'est Peggy Campel, la directrice, qui leur apprend à parler français.

A Chambon-le-Château, le " vivre ensemble " et la solidarité s'expérimentent au quotidien. En 2008, des habitants se sont même mobilisés pour soutenir une famille du Kosovo qui allait être expulsée. Aujourd'hui, cette famille a obtenu la nationalité française et vit toujours en Lozère.

Les rois de la recup’

Comme de nombreux Français, Alain, Agnès et Angèle détestent jeter. Alors, ils récupèrent, transforment, détournent. Cette pratique dans l'air du temps compte de plus en plus d'adeptes. Car donner une seconde vie aux objets, c'est non seulement bon pour la planète mais c'est aussi un remède anti-crise.

Rédigé par Le Zapping du PAF

Publié dans #TF1

Commenter cet article

ad 30/08/2015 14:59

ce reportage démontre l'énormité de la bétise purement française. En effet ces demandeurs d'asile que monsieur Novel accueille dans sa commune semblent avoir été triés sur le volet il a peut être bien fait d'anticiper ...... néanmoins je trouve inconcevable que nous ne puissions pas mettre ces gens la au travail ou du moins en travail d'intérêt commun qui leur permettrai de parfaire leur savoir dans notre langue (contact avec des professionnel) et également de se sentir dans une synergie d'intégration. Monsieur le maire nous parlait de son ancien établissement scolaire qui ne demanderait qu'a recevoir quelques travaux de réhabilitation qui pourraient être bénéfique pour la commune et peut être pour d'autres réfugiés. Qu'attend t'il pour regrouper ces demandeurs en association constructive permettant de rendre ce lieu magnifique à ses belles années. Je pense que ces familles étrangères pourraient également en retirer beaucoup de satisfactions et se sentir un peu moins redevables vis a vis de leur terre d'accueil.

peggy 05/09/2015 13:52

Désolée je n'avais pas fini.
Par contre, je suis d'accord avec vous sur le fait que trouver une activité dans laquelle ils pourraient LIBREMENT s'investir serait une bonne idée. Une association qui permettrait de s'échanger des services, des objets grâce au SEL 'Système d'Echanges Locaux", pourquoi pas? Ils pourraient y côtoyer des français, proposer leurs compétences etc.. Et tout le monde s'y retrouverait.

peggy 05/09/2015 13:41

Ils ne sont absolument pas triés sur le volet.
Quant à les mettre sur des travaux d'intérêt général, je vous rappelle que l'esclavage est aboli depuis bien longtemps.
Je vis dans ce village et contrairement à vous, moi je sais de quoi je parle