"La Reine Hortense pour le meilleur et pour l’Empire" dans Secrets d'histoire ce soir sur France 2

Publié le 18 Novembre 2014

Stéphane Bern (Crédit photo : Charlotte Schousboe / FTV)

Stéphane Bern (Crédit photo : Charlotte Schousboe / FTV)

Ce soir à partir de 20h45, Stéphane Bern présentera sur France 2 un nouveau numéro de son magazine Secrets d'histoire qui aura pour sujet cette semaine La Reine Hortense pour le meilleur et pour l’Empire.

Dans ce nouveau numéro inédit de SECRETS D'HISTOIRE, Stéphane Bern vous fait découvrir le destin hors du commun de la reine Hortense. Fille de l'Impératrice Joséphine, mère de l'Empereur Napoléon III, belle-sœur et belle fille de Napoléon Ier , Hortense a vécu au cœur de l'un des moments les plus intenses de notre Histoire : l’incroyable épopée Napoléonienne !

Clef de l’ascension spectaculaire de Napoléon, objet des manigances de sa mère, la délicieuse Joséphine de Beauharnais, Hortense est pourtant une jeune femme qui ne rêve que d’amour romantique et de vie élégante à l’abri des soubresauts de la politique et des luttes de pouvoir dans les magnifiques palais et châteaux de Malmaison, de Fontainebleau, mais aussi à l’Hôtel de Beauharnais à Paris ou la villa Paolina à Rome… sans oublier son charmant domaine d’Arenenberg sur les bords du Lac de Constance.

Mais c'est sans compter sur les coups du sort, qui vont faire de sa vie, une épopée, à l’image de celle qui va consacrer Napoléon, occupé à la conquête d’un empire et à la gloire de la France. Pour lui, la douce Hortense n’hésite pas à sacrifier sa vie de femme, en épousant, Louis Bonaparte, un "vrai" psychopathe qui lui fait vivre l’enfer. Toujours pour Napoléon, la jeune femme se laisse couronner reine de Hollande, ce qui l'éloigne de l’homme de son cœur, le beau Charles de Flahaut.

Enfin, à cause de la chute de l’empire, et au nom de ses fils, Hortense prend le chemin d’un exil forcé, de la Bavière, à l’Italie ou la Suisse, devenant pendant 20 ans, une princesse fugitive et errante…

Rédigé par Jeremy

Publié dans #France 2

Commenter cet article