"Marco Pantani, dix ans après : la contre-enquête" document exclusif sur France 2

Publié le 16 Novembre 2014

"Marco Pantani, dix ans après : la contre-enquête" document exclusif sur France 2

Grand Format exceptionnel ce dimanche 16 novembre dans Stade 2, présenté par Céline Géraud à partir de 17h25 sur France 2.

Dix ans après la mort du coureur cycliste Italien Marco Pantani, auteur notamment du doublé Giro - Tour de France en 1998, la justice italienne a annoncé en août dernier l’ouverture d’une enquête pour homicide. Nicolas Geay, journaliste à la Rédaction des Sports de France Télévisions, a mené l’enquête pour Stade 2 avec l’aide de Marco Bonarrigo, journaliste indépendant italien, pour faire la lumière sur l’un des décès les plus controversés de l’histoire du sport.

Marco Pantani a été retrouvé mort le 14 février 2004 dans une chambre d’hôtel à Rimini (Italie), des suites d’un œdème pulmonaire et cérébral. L’autopsie révèle une mort par overdose de cocaïne, qualifiée alors par la justice italienne de « mort accidentelle ». Néanmoins des doutes subsistent sur les conclusions de l’enquête : Quel était l’état psychologique de Pantani avant sa mort ? Quelqu’un aurait-il pu lui administrer la drogue ? Que vaut la thèse du suicide ?

Les indices et les témoignages ont-ils tous été pris en compte ? Autant de zones d’ombres qui laissent ouverte l’hypothèse d’un homicide.

A l’occasion d’un entretien avec Nicolas Geay, l’avocat de la famille Pantani, Antonio De Rensis, grand nom du barreau italien, pointe les incohérences de l’enquête initiale, en s’appuyant notamment sur les images de la découverte du corps du cycliste par la Carabinieri, dévoilées pour la première fois en exclusivité dans Stade 2.

Cette affaire, qui a touché le milieu du sport et toute l’Italie, divise l’opinion : suicide, accident, homicide ? Nicolas Geay a recueilli des témoignages inédits de l’entourage du « Pirate », qui espère un nouveau procès pour homicide, et d’experts qui démontent point par point les conclusions de la première enquête.

Rédigé par LZDP

Publié dans #Stade 2, #France 2

Commenter cet article