Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Confessions d'un DRH, Julien Coupat et Fukushima au sommaire d'Envoyé spécial ce soir sur France 2

Elise Lucet (Crédit photo : Nathalie Guyon / FTV)

Elise Lucet (Crédit photo : Nathalie Guyon / FTV)

Ce jeudi à partir de 20h55 sur France 2, Elise Lucet proposera un nouveau numéro d'Envoyé Spécial avec au sommaire (sous réserve de modification en fonction de l'actualité) :

« L'exécuteur » : confessions d'un DRH
Un reportage de Virginie Vilar et Laura Aguirre de Carcer 
Il s’appelle Didier Bille et, pendant vingt-deux ans, il a été DRH pour des multinationales, dans le secteur de la télécommunication ou encore de l’industrie automobile.

Aujourd’hui, il témoigne pour la première fois des redoutables méthodes qu’il a employées pour mettre la pression aux salariés et les licencier en quinze minutes sur un coin de bureau, parfois sans aucun motif.

Il a fait le calcul : dans toute sa carrière, il a congédié au total 1 000 personnes, un salarié tous les sept jours !

L’une de ses armes : le « ranking forcé », une pratique en vogue dans de nombreuses entreprises selon lui. Elle consiste à mal noter des salariés pourtant irréprochables afin d'avoir un prétexte pour les licencier. 

Ce qu’il raconte sans détour, c’est un monde de l’entreprise sans foi ni loi, où le salarié est broyé.

Un témoignage édifiant sur la brutalité du métier.

Tarnac : les vérités de Julien Coupat
Une enquête de Tristan Waleckx, Matthieu Rénier et Olivier Broutin
Après dix ans d’anonymat, c’est la toute première fois qu’il accorde un long entretien filmé et qu’il accepte de montrer son visage. Jusqu’alors on ne le connaissait qu’à travers une photo de mauvaise qualité : Julien Coupat, 43 ans, accusé en 2008 d’être le chef d’une organisation terroriste internationale, revient sur toutes les zones d'ombre de ce que les médias ont appelé « l’affaire de Tarnac ».

Le 11 novembre 2008, devant les caméras de télévision, 150 policiers cagoulés débarquent à Tarnac, petit village de Corrèze de 300 habitants, à la suite d'une vague de sabotages de lignes TGV. Neuf personnes sont alors mises en examen pour « association de malfaiteurs en vue de préparer des actes terroristes ». Les autorités annoncent avoir neutralisé le chef d'une organisation terroriste internationale dénommée " Cellule invisible" : Julien Coupat.

L'affaire s'est largement dégonflée. Après dix ans de procédure, la Cour de Cassation a fini par abandonner la qualification de terrorisme et Julien Coupat sera jugé la semaine prochaine pour "dégradation".

L'affaire Coupat est-elle l'un des plus grands fiascos de l'antiterrorisme français? Procès-verbaux truffés d'erreurs, accusation de faux, témoignage truqué : à cinq jours du procès, Envoyé Spécial révèle comment cette enquête ultra-médiatique a très vite dérapé et, à l’aide de documents inédits, comment les services secrets français et étrangers qui traquaient Julien Coupat de longue date, auraient fabriqué un présumé chef terroriste.

Fukushima : retour à la vie
Un reportage de Pierre Monégier, David da Meda, Emmanuel Lejeune
La vie peut elle reprendre sur le site d’une des plus grandes catastrophes nucléaires de l’histoire ? Sept ans après, Envoyé Spécial s’est rendu à Nahara, à une dizaine de kilomètres de la centrale de Fukushima.

Ravagée par le tsunami de mars 2011, enveloppée par le nuage radioactif et totalement évacuée de ses 8.000 habitants pendant plus de cinq ans, cette petite ville est la première des "cités interdites" de Fukushima à rouvrir ses portes.

Plusieurs centaines d'habitants tentent d'y reprendre une vie normale, au milieu de milliers de tonnes de déchets radioactifs.

Peu à peu, des familles entières reviennent mais la ville semble encore bien vide. Un groupe de grands-mères a décidé de repeupler la ville de poupées multicolores, de taille humaine, "pour se sentir moins seules".

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article