Au sommaire ce 10 juin de "L'effet papillon" sur Canal+

Publié le 10 Juin 2018

Daphné Roulier (Crédit photo : Xavier Lahache / Canal+)

Daphné Roulier (Crédit photo : Xavier Lahache / Canal+)

Tous les dimanches à 12h45 en clair sur Canal+, Daphné Roulier est aux commandes de "L'effet papillon", le magazine de référence de l'actualité internationale produit par CAPA et donc la rédaction en chef est assurée par Franck Duprat avec Anthony Orliange.

QUE FAIT LA POLICE ? Feu Sacré, Un sujet de Pierre Morel avec Emmanuel Cédat
A TOULE-TÉ-PÈCK, au Mexique, on ne sniffe pas la poudre, on la travaille pour produire les plus beaux feux d'artifices d’Amérique Latine et préparer l'événement de l'année : la fête de Saint Jean de Dieu, le Saint Patron des pyrotechniciens qui donne lieu à un festival tout feu tout flamme où s’affronte la crème mondiale des artificiers. Pendant 10 jours, la ville joue avec le feu et s'embrase jusqu'au bouquet final. Une feria explosive où brûlures et blessures font partie du programme.

LE BIOPIC : The Hacktiviste de Mathieu Bonnet avec Rodolphe Garczarek
Direction Taiwan, à la rencontre d’une ministre un peu spéciale. Audrey Tang est transgenre et ministre du numérique. A Pékin, on en rit jaune !

JEU DE POUVOIR : Le Clakösse qui venait du froid, Un sujet de Marc Garmirian
Partons au pays du caviar, de la vodka et désormais du fromage. Pour cause d’embargo alimentaire sur les produits européens après l’invasion de l’Ukraine, les russes sont privés de leur bon vieux CLAKÔSSES, roquefort et autres frometons qui puent. Ainsi ils se sont lancés dans la fabrication de fromages faits maison. Brie, parmesan, mozzarella 100% russe squattent dorénavant les rayons frais, avec un certain succès.

LE MEILLEUR DES MONDES : Pitche ton coupable, Un sujet de Nathalie Gros
Aux Etats-Unis une plaidoirie d’un nouveau genre s’invite dans les prétoires… Les avocats ne se contentent plus de défendre les prévenus avec le verbe, ils rajoutent l’image. De plus en plus d’hommes de loi se lancent dans la réalisation de vidéos sur leurs clients pour éveiller l’empathie des juges et réduire les peines. Sanglots et regrets tiennent le rôle principal de ces mini-docs qui jouent à fond sur l’émotion et dont le prix peut grimper jusqu’à 20.000 euros. Coûteux mais payant.

Rédigé par Jeremy

Publié dans #Canal+, #EffetPap, #Actu TV

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article