Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Faustine Bollaert nous fait revivre l'année 1987 avec Christophe Michalak dans "Il était une fois" ce soir sur France 4

Faustine Bollaert (Crédit photo : FTV / DR)

Faustine Bollaert (Crédit photo : FTV / DR)

Ce soir à partir de 20h55, Faustine Bollaert présentera sur France 4 un nouveau numéro de "Il était une fois",

Dans un décor d'époque, Faustine Bollaert nous embarque pour un voyage dans le temps, l'année des 12 ans d'un invité, accompagnée d'une bande de chroniqueurs représentant chacun une génération, à travers des magnétos, des happenings, des jeux autour de la culture, de la mode, de la technologie.

Quatre chroniqueurs, Lison Daniel, Kamini, Jérôme Bonaldi et Jean-Philippe Doux, de quatre générations différentes, mettent en avant notre passé récent : quels étaient les modes de vie d’alors, les objets, la technologie, ou la culture populaire de l’époque… Le principe de l’émission est de revisiter en s’amusant les années 1970, 80 ou 90, à travers des happenings, de surprenantes expérimentations, des quizz, un JT incarné par Louis Schmidt.

« Il était une fois 1987 » avec Christophe Michalak
En 1987, Madonna est la plus grande star de l'époque. L'émission reviendra sur le succès de la chanteuse, danseuse et actrice, qui synthétise l'air du temps et lance les modes, entre glamour et provocation.

À l’époque, il n’y a pas encore au cinéma toutes les futures superproductions hollywoodiennes de Marvel… et à part quelques dessins animés de l’Araignée (Spiderman) et des feuilletons de Hulk et de Wonder Woman… C’est bien dans Strange, la revue mensuelle de super-héros, que l’on découvre tout un univers.

La bande se penchera sur l'école en 1987, car celle-ci était bien différente d'aujourd'hui.

Dès la rentrée scolaire, des fournitures, de la trousse jusqu’au cartable (Tann’s contre sac US), des livres aux programmes enseignés, cela a bien changé, comme les chroniqueurs vont le constater.

À l’époque, à l’école, pas la peine d’interdire le portable… il n’y en a pas encore. Comme il n’y a pas de Pokemon ni de Polly-Pocket ou de Crados… mais à quoi donc jouaient les enfants dans la cour de récré ? Nous nous intéresserons aussi à la triche (top 5 des meilleures méthodes de l’époque), aux toutes nouvelles fringues à la mode (c’est l’apparition des marques qui s’adressent aux ados), mais aussi aux goûters et aux bonbecs de l’époque.

Comment ça marche ? Dans cette rubrique, des enfants d'aujourd'hui découvrent des objets technologiques obsolètes qui ont été essentiels cette année-là. Pour ce numéro, ils vont essayer de faire marcher les magnétoscopes et leurs drôles de cassettes VHS.

Lison l'exploratrice se penchera sur l'apparition de la première émission qui parle de sexe, Sexy Folies, diffusée sur le service public dans un pays encore très prude.

Le Minitel, créé en 1982, découvre cette année-là la couleur rose avec le lancement de 3615 Ulla. Au lycée aussi, on parle pour la première fois de sexe, notamment avec la première grande campagne pour se protéger contre le sida : « Il ne passera pas par moi. » Les préservatifs se distribuent dans les concerts et à la sortie du lycée…

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article