Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Soir une soirée continue sur l’illettrisme ce mardi sur France 3

Soir une soirée continue sur l’illettrisme ce mardi sur France 3

France 3 se place au cœur de la campagne 2018 de l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI) avec sa fiction sociétale Illettré, diffusée dans le cadre des Journées nationales d’action contre l’illettrisme. Elle sera suivie du documentaire 21 jours au cœur de l'illettrisme.

Comment expliquer qu’en 2018 il y ait encore des adultes en situation d'illettrisme alors que l’école est obligatoire depuis plus de quatre-vingts ans ? A-t-on pris conscience du poids de leurs difficultés et de l’énergie déployée à cacher une situation trop souvent synonyme d’échec ? C’est la raison pour laquelle l’illettrisme est déclaré « grande cause nationale » en 2013.

7 % de la population adulte âgée de 18 à 65 ans ayant été scolarisée en France est en situation d’illettrisme. Deux millions et demi de personnes quittent aujourd’hui le système scolaire sans savoir lire ni écrire, six millions évoluant avec un lexique de 500 mots (un adulte moyen s’exprime avec une moyenne de 5 000 mots). Faire face aux situations de la vie quotidienne sans avoir recours à l’écrit exige beaucoup de courage et de volonté, et la mise en place d’habiles stratégies de contournement.

C’est tout l’enjeu d’Illettré, récit d'initiation réaliste et bouleversant, chronique d’un apprentissage aux mots et à l’amour, sur un sujet résolument fort, très actuel, peu traité en fiction.

21 jours au cœur de l'illettrisme
Dans ce documentaire innovant, la journaliste Alexandra Alévêque passe de l'autre côté de la caméra, pour expérimenter pendant 21 jours le quotidien d'adultes illettrés.
Pendant 21 jours, Alexandra Alévêque a été bénévole au sein de l'association « Mots et Merveilles », à Aulnoye-Aymeries, dans le nord de la France. Durant son séjour, elle a rencontré des hommes et des femmes qui, pour diverses raisons, ont grandi sans avoir les connaissances de base en français et en mathématiques. Elle a animé des ateliers avec eux, fait des dictées, du calcul et surtout écouté leur ressenti sur ce quotidien traumatisant, quand on n'est pas un adulte « comme les autres ».

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article