Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Les pervers narcissiques : une violence invisible" au sommaire du Monde en Face ce soir sur France 5

Marina Carrère d'Encausse (Crédit photo : Nathalie Guyon / FTV)

Marina Carrère d'Encausse (Crédit photo : Nathalie Guyon / FTV)

Ce mardi à partir de 20h55, les téléspectateurs de France 5 pourront retrouver Marina Carrère d’Encausse aux commandes d’un nouveau numéro de magazine « Le Monde en Face » avec au sommaire "Les pervers narcissiques : une violence invisible" un film de Delphine Dhilly et produit par ELEPHANT Doc - Gaël Leiblang / Fabrice Frank et CHRYSALIDE Productions - Béatrice Schönberg, avec la participation de France Télévisions.

Ce documentaire raconte l’emprise psychologique et la violence verbale exercée par les pervers narcissiques sur leur conjoint.

De l’anéantissement de leur personne morale aux déclics qui leur ont sauvé la vie, les victimes retracent leurs failles, leur enfermement jusqu’à leur reconstruction.

Quand les mots sont plus forts que les coups, on reconnaît souvent un pervers narcissique à l'état dans lequel il laisse sa victime.

Cette « autre violence conjugale », non physique mais uniquement morale, fait autant de dégâts. De plus en plus souvent, le diagnostic de perversion narcissique intervient pour expliquer ces phénomènes d’enfermement dans le couple.

La réalisatrice Delphine Dhilly nous montre la réalité que revêt cette perversion qui reflète un phénomène social très fort et destructeur. Aujourd’hui, les victimes s’ouvrent plus facilement qu’avant et rencontrent des aides qui leur permettent de se reconstruire et de mettre des mots sur leurs années d’enfer.

Ces femmes ont été victimes d’une personne dite manipulatrice, perverse narcissique, ou paranoïaque. Ces pathologies ou psychoses, selon la définition de la profession médicale, mènent ces individus à s’attaquer à leur conjoint pour les mettre sous emprise puis exercer une destruction lente ou rapide, mais toujours progressive de leur psychisme.

C’est ce que le film raconte, et le point de vue qu’il adopte. Celui de la victime, qui s’est reconstruite, qui a ré-écrit son chemin.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article