"Peter Falk versus Columbo", documentaire inédit sur la fabrique d'une icône ce soir sur ARTE

Publié le 31 Mars 2019

"Peter Falk versus Columbo", documentaire inédit sur la fabrique d'une icône ce soir sur ARTE

Le dimanche 31 mars à 22h40, ARTE diffusera "Peter Falk versus Columbo", un documentaire inédit sur la fabrique d'une icône de Gaëlle Royer et Pascal Cuissot avec la participation de Luc Pagès.

Premier antihéros de l’histoire des séries, Columbo est aussi l’un des rares personnages de télévision à être devenu une icône internationale. Disparu en 2011, Peter Falk s’est si bien approprié le rôle qu’il en est venu à se confondre avec ce dernier. L’imperméable froissé, il l’a tiré de sa propre penderie, avant de choisir lui-même son véhicule, une vieille Peugeot abandonnée dans un studio par un Français de passage.

Et une fois la première saison lancée, en 1971, ce déjà gros fumeur se mettra au cigare mâchonné. Quant à l’irrésistible dissymétrie du regard – la pupille droite fixe semblant confondre le coupable, la gauche plissée en signe de fausse perplexité –, elle procède d’une trouvaille d’acteur pour surmonter un handicap d’abord jugé rédhibitoire par l’un des patrons d’Hollywood : la perte, à 3 ans, d’un œil, remplacé par une prothèse.

Mi-biographie, mi-enquête policière, ce portrait inédit de Gaëlle Royer et Pascal Cuissot, raconte comment s’est fabriquée, au fil des saisons, la symbiose unique entre Peter Falk et son double de fiction. Ce natif du Bronx, qui a embrassé sur le tard, à 29 ans, le métier de comédien, a joué dans d’innombrables pièces de théâtre et films – notamment pour Nicholas Ray, Frank Capra, Blake Edwards, William Friedkin, Wim Wenders, et surtout pour son ami John Cassavetes, qui lui a donné ses plus beaux rôles dans Husbands (1970) puis Une femme sous influence (1974). Archives, extraits de films et entretiens ressuscitent le “vrai” Columbo dans toutes ses dimensions.

Rédigé par Jeremy

Publié dans #Actu TV, #ARTE

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article