Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce soir, "Envoyé Spécial" vous propose de traquer le gaspillage sur France 2

Ce soir, "Envoyé Spécial" vous propose de traquer le gaspillage sur France 2

C'est ce soir à 21h05 que le magazine "Envoyé Spécial" fait sa rentrée sur France 2 et pour l'occasion, Elise Lucet propose une nouvelle formule avec plus de proximité, plus de rencontres, plus d’immersion !

Chaque jeudi, la journaliste présentera l’émission sur le terrain, au contact de celles et ceux qui participent aux reportages.

Autour d’elle : les citoyens, les invités, les acteurs majeurs des dossiers traités et les reporters, qui donnent leur nom à l’émission et partageront avec les téléspectateurs les coulisses de leurs enquêtes.

L’émission s’ouvrira par « Le choix d’Envoyé Spécial » : un reportage, une enquête, une découverte suivi d’un invité.

« Le choix d’Envoyé Spécial », c’est une enquête signée Michel Guétienne et Mathias Garnier avec CAPA Presse.  Elle révèle comment les fameuses dates limites de consommation inscrites sur nos yaourts, nos plats cuisinés, nos conserves ont aussi pour objectif de nous faire acheter toujours plus. Et entraînent un incroyable gaspillage de nourriture encore bonne, 7 kilos par an et par habitant. Une famille d’Avignon, Laetitia, Julien et leurs deux enfants, a accepté de participer à un test : un repas uniquement à base de produits périmés !

« Ma vie sans plastique », c’est le pari un peu fou que notre journaliste Raphaële Schapira tente de relever. Pas si simple ! Les objets en plastique jetables, à priori les plus faciles à remplacer, sont partout dans notre cuisine, notre salle de bain, notre vie quotidienne : peut-on vraiment s’en passer ?

« L’Envoyé spécial », avec Virginie Vilar et Mathieu Dreujou, nous mène enfin en Malaisie, sur l’une des décharges de plastique les plus impressionnantes au monde. 870 000 tonnes de déchets plastiques sont arrivées dans le pays l’an dernier par conteneur, en provenance des Etats-Unis, du Canada et aussi de France ! Trois fois plus qu’en 2016. La Malaisie n’en peut plus, incapable de traiter nos déchets. Et elle a décidé d’en retourner une (petite) partie à l’envoyeur.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article