Covid-19 : que se passe-t-il vraiment dans les Ehpad ? dans "Pièces à conviction" ce soir sur France 3 (MAJ avec réponse du groupe Korian)

Publié le 18 Novembre 2020

Covid-19 : que se passe-t-il vraiment dans les Ehpad ? dans "Pièces à conviction" ce soir sur France 3 (MAJ avec réponse du groupe Korian)

Ce mercredi à 21h05 dans le cadre du magazine « Pièces à convictions » présenté par Virna Sacchi, France 3 diffusera l'enquête "Covid-19 : que se passe-t-il vraiment dans les Ehpad ?".

Un documentaire de 90 minutes réalisé par Xavier Deleu et Julie Pichot;

Catherine voudrait comprendre pourquoi Georges, son père, est mort du Covid dans son Ehpad. Olivia se demande comment Hermine, sa grand-mère, l’a attrapé. Nathalie cherche à savoir dans quelles conditions est morte Georgette, sa mère.

Plus de 15 000 résidents d’Ehpad sont morts de la covid-19 entre février et juillet 2020. C’est presque une victime sur deux de la pandémie pendant cette période. Dans de nombreux établissements, l’irruption du virus a tourné à l’hécatombe : 20 morts à Buzançais dans l’Indre, 27 morts à Cornimont dans les Vosges, 40 décès à Mougins dans les Alpes-Maritimes… L’épidémie a frappé sans distinction : Ehpad publics et ceux appartenant à de grands groupes privés ont été touchés de plein fouet.

L’enquête de « Pièces à conviction » révèle que pendant le confinement, au printemps dernier, l’ensemble de la prise en charge des résidents d’Ehpad pose question. La plupart des Ehpad n’ont pas été équipés en masques de protection avant la fin mars. Les tests ont longtemps été limités à trois par maison de retraite. Certains établissements ont même placé des résidents dans une unité covid sans même les tester au préalable.

Alors que leur état se dégradait, un certain nombre de malades ont été tardivement pris en charge par les services de secours débordés. À leur arrivée à l’hôpital, certains malades âgés n’ont pas été admis en soins intensifs car ils n’étaient pas prioritaires. Plusieurs médecins le confirment : il y a bien eu un tri des entrants à l’hôpital au détriment des pensionnaires des Ehpad.

Certains établissements se sont murés dans le silence. Des familles sont restées plusieurs jours dans l’angoisse, sans nouvelles de leur proche, et sans aucune information sur leur état de santé.

Pourtant, partout en France, des soignants se sont battus pour trouver des solutions. Jusqu’à se confiner pendant plusieurs semaines avec leurs résidents pour éviter de faire entrer le virus dans leurs établissements.

Xavier Deleu et Julie Pichot ont enquêté pendant six mois. Ils ont filmé dans plusieurs établissements, ont rencontré les familles et des soignants en Ehpad. Ils ont interrogé des médecins hospitaliers et remonté la chaîne des responsabilités jusqu’aux Agences régionales de santé et au ministère de la Santé.

Alors que la pandémie de covid-19 reprend de plus belle, les Ehpad sont-ils enfin prêts à faire face ?

L’enquête sera suivie en deuxième partie de soirée d’un débat de 52’ animé par Virna Sacchi « Comment mieux protéger nos aînés face à l’épidémie ? » à 22h35.

A noter que suite à la diffusion de l'émission, Korian va saisir la justice après l’émission « Pièces à conviction » qui a envoyé le communiqué suivant :

Des accusations d’une particulière gravité ont été proférées lors d’une émission consacrée à la crise Covid-19 diffusée sur France 3, le mercredi 18 novembre 2020, concernant la gestion de cette crise par le Groupe Korian.

Le Groupe réfute avec la plus grande fermeté les allégations mensongères portées, s’agissant notamment de la gestion des masques et d’une prétendue surmortalité dans notre réseau.

Face à un virus nouveau, particulièrement contagieux, aux mécanismes de propagation encore largement inconnus, menaçant en particulier les personnes âgées et fragiles, et en l’absence de traitements préventifs ou curatifs, le Groupe s’est immédiatement mobilisé en anticipant sur les consignes des autorités sanitaires locales, au mieux des connaissances disponibles sur la progression de l’épidémie.

Par ailleurs, dans un contexte de confinement douloureux, Korian a tout fait pour informer les familles et les accompagner au mieux.

Pour défendre ses collaborateurs, son intégrité et sa réputation, le groupe Korian se trouve, par conséquent, contraint de saisir la justice afin d’agir en diffamation contre les auteurs de cette mise en cause injustifiée, déloyale et relevant de l’intention de nuire.

Rédigé par Sarah

Publié dans #France 3, #Actu TV

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article