"Incendie de Notre-Dame de Paris : que s'est-il vraiment passé ?", documentaire inédit ce soir sur W9

Publié le 10 Novembre 2020

"Incendie de Notre-Dame de Paris : que s'est-il vraiment passé ?", documentaire inédit ce soir sur W9

Ce soir à 21h05, W9 diffusera le documentaire inédit "Incendie de Notre-Dame de Paris : que s'est-il vraiment passé ?".

15 avril 2019, 18h15. Comme tous les soirs, touristes et fidèles se rassemblent au sein de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Le père Jean-Pierre Caveau démarre sa dernière messe de la journée, lorsqu'à 18h23, il est brusquement interrompu par une alarme incendie. Habitué aux fausses alertes, il ne s'inquiète pas… Pourtant cette fois-ci, le départ de feu est bien réel.

Parti des combles de la nef, il se propage rapidement à la toiture, dévore la célèbre flèche de Viollet-Le-Duc et menace toute la cathédrale qui risque de s'effondrer. Pendant 15 heures, plus de 400 pompiers mènent une lutte acharnée contre les flammes, sous les yeux bouleversés du monde entier. Le 16 avril au matin, le feu est maîtrisé, mais la cathédrale âgée de 850 ans est dévastée.

Aujourd'hui, des mois après le drame, au-delà du récit du sauvetage héroïque de Notre-Dame par les sapeurs-pompiers, sait-on vraiment ce qui s'est passé ? Lors de notre enquête, nous avons découvert que de nombreuses zones d'ombre subsistent. Si la piste d'un accident lié au chantier de rénovation est vite privilégiée, si pendant plusieurs semaines la société d'échafaudage Le Bras Frères apparaît comme le coupable idéal, des failles majeures de sécurité se dévoilent peu à peu. Pourquoi s'est-il écoulé plus de trente minutes entre la première alarme et le moment où les pompiers ont été appelés ? Vous allez découvrir qu'une succession d'erreurs a conduit les agents de Notre-Dame à perdre de cruciales minutes alors qu'aucun extincteur automatique n'était installé, qu'aucune alarme n'était directement reliée aux pompiers et qu'aucun mur coupe-feu ne protégeait la charpente de la cathédrale. Autre détail troublant, le jour de la catastrophe, c'était un débutant qui ne connaissait pas les lieux qui était, seul, en poste au PC sécurité.

Et ce n'est pas tout, il y a aussi les cloches du chœur et de la flèche. Elles ont été électrifiées en 2007 et 2012 dans un environnement fait de poutres en bois. Y avait-il un risque de court-circuit ? Grâce à de nombreux témoignages inédits, aux interventions d'employés de Notre-Dame, de journalistes d'investigation et d'historiens, vous allez découvrir les coulisses de cette catastrophe et comprendre qu'elle aurait probablement pu être évitée.

Crédit photo : Mallet Thierry / Sipa Shutterstock

Rédigé par Jeremy

Publié dans #Actu TV, #W9

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article