Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France 2 renouvelle son offre de jeux de la mi-journée dès cet été

France 2 renouvelle son offre de jeux de la mi-journée dès cet été

L’offre de jeux de France 2 en matinée s’inscrit dans une dynamique forte avec une réelle fidélisation des téléspectateurs au fil des saisons. Dès cet été, France 2 renouvelle sa proposition éditoriale avec les évolutions et nouveautés suivantes.

Nagui ayant choisi de ne plus animer le jeu, c'est Laurence Boccolini qui prendra les commandes du jeu "Tout le monde veut prendre sa place" du lundi au dimanche à midi. A cette occasion, le jeu quotidien de création française, incarné avec force par Nagui depuis 15 ans, connaîtra quelques évolutions dans sa formule, ses règles et son décor.

Par ailleurs, le public de France 2, fidèle aux programmes des matinées de la chaîne, découvrira deux nouveaux jeux de création originale française.

A la place du jeu "Les Z'amours", les téléspectateurs pourront ainsi retrouver Bruno Guillon aux commandes du lundi au vendredi à 11h20 de "Chacun son tour", un jeu produit par EndemolShine dans lequel les candidats vont devoir à la fois avoir un peu de chance, des connaissances et du sang froid pour ne pas repartir les mains vides… A l’issue de duels de questions de culture populaire, ils devront lancer une boule sur un billard japonais afin de déterminer leurs gains. Chaque jour, l'ensemble des candidats présents en plateau pourront à nouveau tenter leur chance.

Enfin, le samedi à 11h20, France 2 diffusera "Y’a pas d’erreur", un jeu produit par Satisfy dans lequel des binômes de candidats vont s’affronter et devoir déterminer s’il y a erreur ou pas dans des séries d’affirmations de culture générale, liées à l’actualité, à la langue française ou encore à la musique … Des erreurs que l’on peut faire tous les jours et que les candidats vont tenter d’identifier en s’amusant.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article