Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Marock" ou le quotidien de la jeunesse dorée du Maroc sur France 3

Ce soir à 23h30, France 3 diffusera le film "Marock" dans lequel Laila Marrakchi filme le quotidien de la jeune bourgeoisie marocaine, tiraillée entre modernité et tradition. Un regard juste, plein d’humanité et qui explose les clichés et les faux semblants

Bienvenue au Marock ! Le k que Laila Marrakchi a ajouté au pays a évidemment son importance. Le Marock, c’est le pays de Rita, Youri, Asmaa, Mao, Driss... Les enfants gâtés du Maroc d’Hassan II, qui le rêvent un peu plus rock.

Nous sommes en 1997, à Casablanca, au moment du ramadan. Rita, lycéenne, fille d’un riche commerçant, veut vivre à fond sa jeunesse. Avec ses amis de la haute, elle brûle les interdits, repousse les limites, bouscule avec gourmandise les conventions.

Sa vie est rythmée par la musique, la fête, l’amour et les rodéos sauvages en plein centre-ville. Une attitude que son frère Mao, de retour d’Angleterre, ne comprend pas. Lui a le regard tourné vers la religion. Entre le frère et la sœur, les relations sont tendues. D’autant que Rita s'éprend d’un camarade de lycée. Problème : il est juif…

Pour son premier long-métrage, Laila Marrakchi voulait « faire le portrait de cette jeunesse dorée, déjantée et schizophrène, qui vit selon les modèles occidentaux et qui reste pourtant très attachée à son pays et à ses traditions ».

Salué par la critique à sa sortie, le film reçoit le prix Coup de cœur du public du Festival de Sarlat, mais déclenche aussi la polémique au Maroc où certaines scènes choquent. Preuve, s’il en était besoin, que Laila a visé juste.

Crédit photo : Lazennec Associés.
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

rabie 14/08/2009 10:20

C'est un film qui, peut être, relate la réalitée de 0,00000000000000000001% de la population Marocaine et qui ne parle d'aucun problème réel de la société Marocaine comptemporaine et ne fais que une provocation banale qui fait qu'on puisse parler de ce film pauvre en qualité, en ideé et en originalitée..quel gachie d'argent et de temps que j'ai, malheureusement, perdu à le voir.

jalil 13/08/2009 14:23

Bof! Un film sur comment les fils et filles de bourgeois peuvent tout acheter même le silence des "autorités".... A quand un film sur la pauvreté et la misère au Maroc, sur ceux qui se font cracher à la gueule par ces mêmes bourgeois?