Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"On ne choisit pas ses voisins" de retour en prime ce soir sur M6

on-ne-choisit-pas-voisins-cyril-plotnikoff.jpg
Nuisances sonores, droits de passages, fumées toxiques... les sources de conflits entre voisins peuvent être nombreuse. Après le succès du premier épisode, M6 diffusera le jeudi 26 janvier en prime time cette fois le second numéro de "On ne choisit pas ses voisins" dans lequel Karine Le Marchand et Stéphane Plaza vont joindre leurs forces pour tenter de résoudre des conflits opposant des voisins qui vivent l’enfer. Pour instaurer la paix entre les voisins, les deux animateurs vont se rapprocher de chaque famille et se faire les avocats de chacune d’entre elle.

Sylvie et Pascal
Pascal est maraicher et travaille très dur depuis 20 ans pour gérer  son exploitation familiale. Mais, depuis plusieurs années, Pascal est confronté à un terrible fléau : les pigeons dévorent ses salades, dévastent ses parcelles et ruinent ses récoltes. Il a tout essayé, sans succès, pour faire fuir les pigeons et sauver son exploitation de la faillite jusqu’au jour où il trouve enfin un outil efficace : le « canon effaroucheur », un tuyau de gaz qui émet toute la journée des détonations à intervalles réguliers, et qui effraie les oiseaux.

Sylvie, qui habite à 150 mètres de l’exploitation est propriétaire d’une belle et grande maison mais,  pour elle et sa famille fini le repos, sans compter qu’ il devient impossible  de passer du temps dans le jardin. Ces coups de canons incessants leur gâchent véritablement la vie.

Catherine, Eric et Pascale
Catherine et sa famille vivent dans un quartier résidentiel depuis 11 ans. Leurs voisins, Eric, Pascale et leurs enfants sont installés dans la maison en face depuis 9 ans. Citoyens et sensibles aux problèmes d’écologie ils décident d’installer en octobre 2010 une pompe à chaleur.

Mais très rapidement cette pompe à chaleur devient le calvaire de Catherine. Jour et nuit, les vibrations et ronflements de la machine l’ empêchent de vivre normalement… et de dormir. Catherine à très vite pris contact avec les autorités : police, mairie… Mais n’a pas réussi à mettre en avant les terribles nuisances que subit sa famille.

Crédit photo : Cyril Plotnikoff / M6

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article