Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Roselyne Bachelot invitée de Capital consacré au business sur corps

Ce soir à 20h40 Guy Lagache proposera sur M6 Capital qui aura pour sujet "Grossesse, essais cliniques, tests ADN : quand notre corps devient un business". Pour l'occasion il recevra a Ministre de la Santé, Roselyne Bachelot.

Notre corps est devenu une véritable machine à rapporter de l’argent pour certains industriels ! Ceux qui vous promettent un bébé à tout prix, ceux qui , pour tester les médicaments à moindre coût,  profitent des gens qui n’ont pas les moyens de se soigner dans certains pays, ceux qui vous proposent de tout savoir sur vos futures maladies ou ceux qui, en coulisses, ont oeuvré pour le vaccin contre la grippe A.  Enquête sur la face cachée de notre santé.

Grippe A : à qui a vraiment profité le vaccin ?
Près de deux milliards d’euros, voilà ce que va coûter la grippe A aux contribuables français. Les autorités françaises ont vu trop grand : elles ont acheté 94 millions de doses de vaccins, moins de dix millions ont été utilisés. Presque tous les Français devaient se faire vacciner, au final un sur dix a pris le chemin des centres de vaccination. Et le virus tueur a fait moins de morts qu’une grippe saisonnière. Alors comment en est-on arrivé là ? Qui en a profité ? Retour sur l’épidémie de l’année.

Un bébé a tout prix : enquête sur le marché de la grossesse
En France, 200 000 enfants sont des « bébés éprouvettes », conçus grâce à une FIV, une fécondation in vitro. Problème, les délais sont longs. Et chaque année des milliers de couples partent à l’étranger pour notamment acheter des ovules. Espagne, Grèce ou Ukraine se battent sur ce marché très lucratif. Pour 5 à 10 000 euros, les cliniques proposent aux couples en mal d’enfants une fécondation issue d’un don d’ovule. Comment ces couples choisissent-ils leur clinique ? Comment trouve-t-on et rémunère-t-on les donneurs ? Quelles sont les dérives ?

Affaire de famille : quand l’ADN rapporte gros
Mon père est-il mon père ? Mon fils est-il bien mon fils ? Ces questions-là, de plus en plus de Français se les posent. Et la réponse, c’est l’ADN. D’abord réservé aux experts judiciaires pour résoudre des énigmes criminelles, l’ADN – notre carte d’identité biologique – fait aujourd’hui l’objet d’un énorme marché. Pour 300 ou 400 euros, des sociétés, basées en Belgique ou en Suisse mais surtout aux Etats-Unis, proposent de faire en quelques jours ces tests. Qui prospère sur ce business ? Comment ces sociétés gagnent-elles de l’argent avec votre corps ?

Crédit photo : Cyril Bruneau / M6.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article