"100 jours à Molenbeek", série documentaire dès ce soir sur Planète+

Publié le 12 Septembre 2016

"100 jours à Molenbeek", série documentaire dès ce soir sur Planète+

Ce soir et lundi prochain, Planète+ diffusera « 100 jours à Molenbeek », une série documentaire en quatre épisodes d’Eric Goens vit et travaille à Molenbeek depuis les attentats terroristes à Paris.

« 100 jours à Molenbeek », c’est l'histoire de Muhammad, le boucher. D’Irène et Jean, les concierges âgées. De Mostafa, le père surprotecteur. Mais aussi de Muhammad, l'imam et de Philippe – l’ancien maire - et Françoise, le maire actuel. Et des dizaines d'autres habitants qui se tiennent généralement loin des caméras. Le passé des molenbeekois Salah Abdeslam, Bilal Hafdi ou Abdelhamid Abaoud a fait la une des journaux durant plusieurs semaines. Terre fertile des djihadistes, capitale du terrorisme: aucun terme n’était assez fort pour décrire Molenbeek.

Ce film retrace la vie d’un quartier désormais tristement célèbre, en s’attachant au ressenti de ses habitants aux questions qui les animent: Où et quand la situation a-t-elle commencé à dégrader dans leur communauté ? Que faut-il faire? Où faut-il intervenir ?

La série commence dans une brasserie à Molenbeek. Dans les mois précédant les attentats de Paris, Brahim Abdeslam, également appelé le terroriste de Molenbeek qui s’est fait exploser à Paris en manipulant sa ceinture d’explosifs, a cambriolé trois fois la brasserie. Les images de surveillance en disent long : « Ils l’avaient, dit le gérant, comment ont-ils pu le relâcher ? » Les tensions se sont vivement accentuées à Molenbeek à la suite des multiples fouilles à domicile et des actions judiciaires.

Les parents s’inquiètent pour leurs enfants, le boucher voit le quartier se vider mais l'imam appelle au calme: « Pourquoi accusez-vous toute une communauté ? » « Après l'affaire Dutroux, nous n’avons pas dit que derrière chaque belge se cache un pédophile ? Voilà exactement ce que vous faites aujourd'hui avec nous à cause de quelques criminels à Paris. " "Nous ne sommes plus à l'aise ici», déclare Irene, quand pour la première fois en trois semaines, elle ose mettre un pied dehors. Elle maudit le jour où elle est venue vivre à Molenbeek, il y a quarante ans….

Rédigé par LZDP

Publié dans #Planète+

Commenter cet article