Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Sardou, la France à cœur ouvert" dans "13h15, le dimanche" sur France 2

"Sardou, la France à cœur ouvert" dans "13h15, le dimanche" sur France 2

Des images, des émotions, une écriture sensible aux aventures humaines : « 13h15, le samedi » et « 13h15, le dimanche » proposent des histoires françaises, le feuilleton de la politique, les coulisses de la vie de tous les jours, les sagas familiales et les confidences des grands témoins.

Le magazine de la rédaction de France 2 au ton dynamique et décalé sur l'actualité, l'air du temps et la politique.

Au sommaire ce dimanche 27 mai, "Sardou, la France à cœur ouvert", un film d'Anne-Claire Danel avec Henri Desaunay, Emile Gouveia-Vermelho, Nicolas Ducrot et Marielle Krouk.

La France des années 70 hérite de la révolte de mai 68, de la libération sexuelle, ou encore, du marxisme. Pourtant, dans les urnes, elle élit deux présidents de droite : Georges Pompidou et Valéry Giscard d'Estaing. C’est comme si une majorité – silencieuse – avait pris le dessus in fine… Un artiste va lui donner une voix : Michel Sardou.

En 1970, Sardou fait une entrée fracassante dans les « hit-parades » avec des chansons qui reflètent la France éternelle : « Les bals populaires », « J'habite en France », ou encore « Mourir de plaisir ».

Peu à peu, il se mue en chroniqueur de l’actualité sociale de son époque. Il raconte l’anti-américanisme ambiant, la fin du navire « Le France », la peine de mort, les femmes… jusqu’à devenir le symbole d’un pays profondément divisé.

Prenant le parti de l’émotion, du « Français moyen », il devient un porte-voix pour certains et un « fasciste » pour d’autres. Un statut difficile à porter pour le chanteur.

Fans ou non, Sardou fait désormais partie de notre inconscient collectif, telle une pièce du patrimoine de la chanson française.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article