Un portrait inédit de Joséphine Baker diffusé cet après-midi sur ARTE (vidéo)

Publié le 24 Mars 2019

Un portrait inédit de Joséphine Baker diffusé cet après-midi sur ARTE (vidéo)

Ce dimanche à 17h35, ARTE diffusera "Joséphine Baker, une icône noire", un documentaire de Ilana Navaro.

Adulée en Europe, Joséphine Baker s’est heurtée au racisme de l’Amérique ségrégationniste, son pays natal. Récit du destin hors du commun de la première star noire et de ses combats.

Enfant pauvre du Missouri, Joséphine fuit, à 13 ans, la famille de Blancs qui la traite en esclave pour suivre une troupe de théâtre. Après une incursion dans le music-hall à New York, elle saisit au vol la proposition d’un producteur qui monte un spectacle à Paris. C’est bientôt toute l’Europe qui s’entiche de cette tornade scénique, dont l’ébouriffante danse et les multiples talents (chant, comédie) colle à la frénésie des Années folles.

A une époque où l’on exhibe les “indigènes” comme des bêtes de foire, Joséphine devient l’objet d’une sincère adulation mais aussi de fantasmes coloniaux peu reluisants. Ses tournées américaines ravivent aussi les traumatismes de l’enfance : elle se fait refouler des hôtels et la critique la prend de haut. Quant à la communauté noire, elle l’accuse de n’avoir rien fait pour les siens. Désemparée, la star comprend qu’elle trouvera sa voie dans l’engagement politique.

La guerre de 1940 lui en donne l’opportunité. Avec courage, Joséphine Baker entre dans la Résistance en qualité d’espionne. Puis, en 1951, à l’occasion d’une tournée en Floride, elle exige l’ouverture des salles de concert au public noir, et dénonce le racisme ambiant au point de s’attirer les représailles du FBI.

Nourri d’extraits de ses mémoires, d’entretiens et d’un riche fonds d’archives (de la “danseuse de bananes” à la Marche pour les droits civiques de Washington en passant par ses rôles au cinéma…), ce film brosse l’émouvant portrait de la première icône noire.

Rédigé par Sarah

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article